Dictionnaire national et anecdotique par M. De l’Épithète/Section complète - M

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

M.

MAJORITÉ : Voyez épreuve par assis & levé.

MAIRE : dans les premiers siecles de notre monarchie, il y eut des maires du Palais, qu’il ne faut pas confondre avec nos ci-devant maires de Ville. Le maire du palais étoit le ministre & le général-né de l’état ; il étoit le tuteur des rois, en bas-âge ou hors d’âge ; il finit par dépouiller son pupille & à se faire roi lui-même. Le maire de Ville, qu’on appelloit à Paris M. le prévôt des Marchands, étoit avant la révolution celui qui étoit à la tête des échevins ou officiers municipaux dont la fonction se bornoit alors, à peu de chose près, à ordonner les feux d’artifices, les illuminations, les processions, & les renditions de pain béni, &c. &c. &c. Le maire de Ville aujourd’hui est le premier magistrat d’une ville, il en a le gouvernement civil, & sa charge est aussi considérable que celle des ci-devant maires de ville l’étoit peu. La mairie est une dignité élective ici comme à Londres & chez tous les peuples libres, où l’on n’est point telle ou telle chose, parce qu’il est dit, dans l’extrait baptistaire du titulaire, que son pere étoit telle ou telle chose, & que le fils doit être ce que le pere étoit.

À Londres M. le maire est appellé Lord-maire ; je ne sais pourquoi nous n’empruntons point aussi cette dénomination des Anglois, puisque nous sommes en train de leur en emprunter tant d’autres ?

MÉDAILLE PATRIOTIQUE : elle est portée par les ci-devant gardes-françoises & les braves citoyens qui ont été leurs compagnons d’armes à la prise de la Bastille, & dans toutes les occasions périlleuses où cette milice intrépide s’est trouvée. Cet ordre, qui est vraiment l’ordre civique, est le seul en France qui ait des chevalieres. Les principales d’entre les héroïnes qui ont été à Versailles le 6 octobre, en ont été justement décorées. Le civisme parmi les François ne connoît pas de sexe.

MEMBRE : un honorable membre, l’honorable membre ; c’est ainsi qu’on désigne à l’assemblée nationale & dans les districts un membre de l’assemblée dont on parle ou à qui l’on parle. Le mot de vénérable s’emploie aussi avec le substantif membre, par les individus d’une nombreuse corporation qui est en possession immémoriale de jouir du titre de vénérable.

MILICE : milice nationale, corps illustre à qui nous devons notre liberté, & qui, dès les premiers momens de son institution, s’est montré ce qu’il étoit ; ce corps sera sans doute le plus formidable de l’univers, puisqu’il offre 600,000 citoyens armés & prêts à voler au secours de la patrie en danger, & contre l’ennemi assez téméraire pour oser attaquer nos foyers. L’aristocratie, dont la milice nationale a abattu les mille têtes, a cherché à jetter du ridicule sur le tour gauche, dit-elle, de ces soldats-bourgeois ; (car l’aristocrate ne dit jamais soldat-citoyen) eh bien ! ces soldats-bourgeois, qu’on ne tourne en ridicule qu’en secret ou de loin, ils ont su vous faire connoître leurs droits, ils sauront encore vous les faire respecter.

MINORITÉ. Voyez épreuve par assis & levé.

MODE : dans l’ancien régime, où l’on ne s’occupoit que de superfluités, c’étoit la mode, & les modes françoises étoient les modes de l’univers. On en raffoloit même à Vienne, à Berlin, à Madrid, à Naples, à Turin sur-tout, &c., &c. Aujourd’hui que nous avons brisé les pompons, & que sur les pots à rouge on lit végétal national, au lieu de la mode nous disons le mode, un mode de gouvernement, fixer un mode pour la perception de tel impôt, &c. Mode alors signifie systême, méthode ; il pourra prendre ici, mais on désespere de l’exporter, parce que Vienne qui veut la mode, ne se soucie point du mode ; que les princes Allemands ont tellement en horreur le mode françois, qu’ils ont formé différens cordons pour en empêcher l’introduction dans leurs pays ; qu’à Madrid l’inquisition a juré de le brûler ; qu’à Naples on prie Saint-Janvier de le conjurer, & qu’à Turin on s’est promis de le jetter par les fenêtres. À Londres seulement il est bien venu, & s’il parvient à Philadelphie, les modistes seront Cincinnatus.

MOTION : mot encore emprunté de l’Anglois. Il signifie une proposition faite par un honorable membre, soit à l’assemblée nationale, soit à celle de la commune ou dans les districts. Il y a aussi les fameuses motions du Palais, faites le plus souvent au céfé de Foy. Dans les premiers instans de la révolution, où l’on étoit enivré de liberté, on motionnoit jour & nuit dans ce forum républicain, d’où sont partis, pour s’armer & soutenir la bonne cause, des hommes courageux qui auroient pris la Bastille, quand elle auroit été vingt fois plus Bastille qu’elle n’étoit.

Faire une motion, c’est la mettre en avant pour être discutés, & ensuite admise ou rejettée. Il y a des motions qui ont été reçues avec transport, & d’autres qui ont été rejettées avec un improbation désespérante pour le motionnaire : cependant les gens qui hantent les tribunes remarquent dans ces occasions quel est le côté désapprobant, & sur ce, assoient leur jugement. Une motion porte le nom de celui qui l’a faite, & quand il y renonce ou qu’il s’en désiste, on dit : M. un tel a retiré sa motion.

Ajourner une motion. Voyez Ajourner.

On a remarqué qu’à l’assemblée nationale & dans les districts, ce sont presque toujours les mêmes honorables membres qui font les motions ; c’est que la nature les a organisés ad hoc, & qu’ils font usage des dons de la nature. Cependant ce ne sont pas ces orateurs-nés que nous devons le plus admirer, mais ceux qui courent la même carriere sans avoir reçu de la nature autre chose que des poulmons, & qui, modernes Démosthenes, ont vaincu cette marâtre & parlent malgré elle. Le patriotisme & la liberté, dont les efforts sont incalculables, ont fait aussi des miracles, & tel négociant, qui, sous l’ancien régime savoit à peine faire une facture ou parler à ses garçons, rédige aujourd’hui des adresses ; monte en chaire ou à la tribune, & pérore aussi longuement & avec autant d’aisance que le plus habile septheurier [1].

MUNICIPALITÉ : mot que nous avons fait depuis la révolution, sans le secours des Anglois ; il signifie & signifiera dans la nouvelle division de la France, le corps des magistrats élus par une ville pour veiller à ses intérêts & à sa police ; pour la gouverner enfin, même dans les plus petits détails. Municipalité, signifiera aussi la jurisdiction, l’exercice des magistrats municipaux ; ainsi l’on dira la municipalité ordonne ; tel ou tel village dépend de telle municipalité.

MUNICIPAUX : magistrats qui composent la municipalité. Voyez Maire.

  1. C’est le nom qu’on donne au palais aux avocats qui plaident à l’audience de sept heures. Il y a un de ces septheuriers qui jouit d’une grande réputation, & dont le genre d’éloquence a passé dans nos districts.

    Cette note a été fournie à l’imprimeur par un ancien lieutenant de la bazoche.