Dictionnaire national et anecdotique par M. De l’Épithète/Section complète - O

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

O.

OPINANT : c’est, à l’assemblée nationale, à la commune, dans les districts, au café de Foy, &c. &c. &c., celui qui, investi de la parole, expose son opinion ou une opinion quelconque qu’il donne pour sienne. Quand l’opinant est de l’avis du préopinant, c’est-à-dire, de celui qui a opiné avant lui, les choses vont le mieux du monde. Dans le cas contraire, le choc des opinions amene souvent quelques aménités oratoires qui font perdre la gravité aux tribunes. Quelquefois même ce choc est terrible ; c’est Entelle qui se saisit du gantelet pour combattre Darès ; opinant, préopinant, bientôt les voilà aux prises ; comme ils sont animés ! quel coup ils se portent ! ô patriotisme !… Ce ne sont plus des hommes… Qu’en as-tu fait ? ces géans de la fable qui se jettoient des montagnes à la tête !… Eh bien, ce n’étoient que des pygmées, vois ceux-ci ; ils se lancent des provinces… Comme elles se confondent dans leur chûte !… Chose incroyable, au milieu de ces fracas, un simple instrument rural, que le pacifique bélier porte au cou & agite en marchand, une sonnette rétablit le calme ! On dépose les gantelets, on s’entend ; & si-tôt qu’on s’entend, on s’embrasse. Les François n’ont point de fiel, & rarement ces coleres durent au-delà de la séance. Si cependant il arrivoit qu’il y eût de la rancune, & que l’opinant défiât le préopinant, ou celui-ci l’opinant, on en vient aux mains, mais la terre n’est point ensanglantée, & le génie de la France qui veille sur les opinans comme sur les préopinans, ne petmet que de légeres blessures. Voici quelles en sont les suites ; le Ferité [1] en est quitte pour garder son bonnet de nuit environ quarante-huit heures, pendant lesquelles les journaux ou ceux qui les vociferent lui font recevoir deux, trois, quatre coups d’épée, l’enterrent même ; on est inquiet d’abord, mais M. le président, qui est au courant, lâche un mot de fluxion sur l’œil ou vessicatoire. Il rassure, on se tranquillise, & le vessicatorié reparoît ; s’est est du côté droit, on l’embrasse, s’il est du côté gauche, on rit avec lui, & tout finit comme l’a dit ce drôle de Figaro.

OPINER : dire son avis, manifester son opinion dans une assemblée. Pour opiner avec succès, il s’agit moins d’avoir raison que d’être fortement empulmoné. Voyez Motion.

ORDRE : il se disoit autrefois des corps qui composoient l’état[2], depuis que l’état est la nation, celle-ci n’a plus qu’un ordre, celui de citoyen.

Le premier de nos citoyens, celui qui a voulu le bien & au nom duquel des incitoyens ont voulu faire tant de mal, Louis XVI a senti vivement combien cette différence d’ordre, ces hiérarchies privilégiées étoient nuisibles à la chose publique & à son rouage. « Un jour, dit-il dans son discours du 4, qu’on doit réciter comme l’oraison dominicale, un jour, j’aime à le croire, tous les François indistinctement reconnoîtront l’avantage de l’entiere suppression des différences d’ordres… Et chacun doit voir sans peine que, pour être appellé dorénavant à servir l’état de quelque maniere, il suffira de s’être rendu remarquable par ses talens ou ses vertus ». Eh ! sire, c’étoit justement ce que ne vouloit pas la caste à extrait baptisfere. La haute naissance supposoit les talens ; quant aux vertus… Ah ! sire, vous n’y pensez pas… elles venoient quand elles pouvoient.

Ordre du jour : c’est le travail que s’est proposé pour tel ou tel jour l’assemblée nationale ou celles des districts ; car ce que font les représentans de la nation, les portioncules de la nation le font aussi. C’est la derniere fois que je fais cette remarque.

À l’ordre, espèce d’interjection admonitive par laquell on impose silence à l’orateur inconsidéré ou despectueux. Elle sert encore à rappeller l’attention de l’auditoire, lorsque les co-parlans sont en trop grand nombre & obstruent les rayons auditifs de la salle.

ORGANISATION, ORGANISER : l’organisation d’un corps est la maniere dont il est organisé ; & l’organiser, c’est le former, le disposer de façon qu’il puise agir conformément aux vues que la puissance organisante s’est proposées. Le dictionnaire e l’académie, qui paroît écrit du temps de Colbert ou du pere la Chaise, avance au mot organiser, qu’il n’y a que l’auteur de la nature qui puisse organiser un corps. Les académiciens d’aujourd’hui, dont la plupart sont honorables membres, savent bien qu’il n’y a pas un district, même de fauxbourg, qui n’organise, ou ne contrinue par quelque puissante motion à l’organisation, soit d’un corps-de-garde, soit d’un comité ou de quelqu’institution patriotique, &c.

  1. Le blessé.
  2. Voyez Clergé, Noblesse, Tiers-état.