Discussion:Notice nécrologique sur M. Minard, inspecteur général des ponts et chaussées, en retraite

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Informations sur l’édition de Notice nécrologique sur M. Minard, inspecteur général des ponts et chaussées, en retraite

Édition : voir en-tête du texte


Source : Google Books[1] (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22)


Contributeur(s) : Hr. Satz


Niveau d’avancement : Texte complet et formaté, à relire (à relire)


Remarques : voir ci-dessous


Relu et corrigé par :


Observations[modifier]

J'ai conservé les bizarreries typographiques, qui semblent être des habitudes de l'auteur ou de l'époque, et non des erreurs : les traits d'unions après les « très » et dans l'expression « non-seulement », et l'accent sur le « e » de « collége » ou « complétement ». J'ai aussi laissé la faute d'orthographe « bienvieillance » (que j'ai néanmoins affublée d'un « (sic) »). Hr. Satz 28 février 2009 à 19:41 (UTC)

J'ai appris par la suite de Zyephyrus (d · c · b) que les coquilles de l'original devaient être corrigées, donc je viens de rectifier « bienvieillance » en « bienveillance ». Hr. Satz 30 mars 2009 à 14:44 (UTC)

Droit d'auteur[modifier]

Ce texte est bien dans le domaine public car son auteur, ce « M. V. Chevallier, inspecteur général des ponts et chaussées » que mentionne la source, est mort il y a plus de 70 ans. En effet, les mêmes Annales des ponts et chaussées pour le 1er semestre de l'année 1873, tome V de la 5e série, mentionnent les « Paroles prononcées sur la tombe de M. Chevallier, inspecteur général des ponts et chaussées »[2], par Léonce Reynaud, p. 65–69 (où l'on apprend également que le prénom correspondant à cette initiale « V. » est « Victorin »). Hr. Satz 28 février 2009 à 19:41 (UTC)

Note[modifier]

Ces ouvrages stockés par Google Books ne sont pas disponibles pour les internautes se connectant depuis la France. Cependant, la localisation se faisant sur la base de l'adresse IP, il est possible dans ce cas d'utiliser un proxy pour leurrer Google Books. Ces ouvrages sont également mis à disposition sur Internet Archive, mais sans possibilité de créer un lien vers une page en particulier :

  1. [1]
  2. [2]