Discussion modèle:Lettrine

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Je ne veux pas utiliser </p>. --Maltaper 16 octobre 2009 à 15:29 (UTC)Répondre[répondre]


ALongtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même ce dont parlait l’ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint.

La plupart du temps, les lettrines sont les initiales d'un mot, et DOIVENT être au début du paragraphe, et SANS indentation elle-même, ni après elle (sinon le mot s'en détache, ni saut de paragraphe forcé après) ; si tu veux indiquer que la lettrine n'est pas attachée au mot suivant, mais que le paragraphe commence après la lettrine, indique-le avec un saut de paragraphe (bizarrement MediaWiki oublie de mettre des ruptures de paragraphes, de façon incohérente ici) :

A

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même ce dont parlait l’ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint.

— Verdy_p (d) 20 octobre 2009 à 01:39 (UTC)Répondre[répondre]