Esprit des lois (1777)/L14/C4

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  Livre XIV
Chapitre III
Livre XIV Livre XIV
Chapitre V
  ►


CHAPITRE IV.

Cause de l’immutabilité de la religion, des mœurs, des manieres, des lois, dans les pays d’orient.


Si avec cette foiblesse d’organes qui fait recevoir aux peuples d’orient les impressions du monde les plus fortes, vous joignez une certaine paresse dans l’esprit naturellement liée avec celle du corps, qui fasse que cet esprit ne soit capable d’aucune action, d’aucun effort, d’aucune contention ; vous comprendrez que l’ame qui a une fois reçu des impressions ne peut plus en changer. C’est ce qui fait que les lois, les mœurs[1] & les manieres, même celles qui paroissent indifférentes, comme la façon de se vêtir, sont aujourd’hui en orient comme elles étoient il y a mille ans.


  1. On voit, par un fragment de Nicolas de Damas, recueilli par Constantin Porphyrogenete, que la coutume étoit ancienne en orient, d'envoyer étrangler un gouverneur qui déplaisoit ; elle étoit du temps des Medes.