Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/L’Enfant qui chasse aux sauterelles

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir L’Enfant qui chasse aux sauterelles.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 129).
293


L’ENFANT QUI CHASSE AUX SAUTERELLES ET LE SCORPION


Un enfant faisait la chasse aux sauterelles devant le rempart. Après en avoir pris un certain nombre, il vit un scorpion ; il le prit pour une sauterelle, et, creusant la main, il allait l’y déposer, quand le scorpion, dressant son dard, lui dit. : « Plût aux dieux que tu l’eusses fait ! du même coup tu aurais perdu les sauterelles que tu as prises. »

Cette fable nous enseigne qu’il ne faut pas se comporter de même envers les bons et envers les méchants.