Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/La Guêpe et le Serpent

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir La Guêpe et le Serpent.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 144).


331
LA GUÊPE ET LE SERPENT

Une guêpe, posée sur la tête d’un serpent, le tourmentait, le piquer sans relâche avec son aiguillon. C’est éperdu, incapable de se venger de ses ennemis, passa sa tête sous la roue d’une charrette alors il mourut avec la guêpe.

La fable montre qu’il ya des gens prêts à mourir pour tuer ses ennemis.