100%.png

Henri Cornélis Agrippa/Lettre XIX

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  XVIII
XX  ►

XIX
Agrippa à Dieudonné.

J’aurais aussi beaucoup de plaisir à vous écrire une très longue lettre, mon révérend Père et respectable ami ; mais le temps me manque, et m’en empêche, car l’oncle maternel de ma femme[1], qui va me servir de courrier, est là tout en hâte très pressé de partir. Je ne veux pas aujourd’hui chercher à m’en excuser ; je plaiderai moi-même ma cause devant vous, car j’ai résolu d’aller vous voir prochainement et j’espère que de cette façon vous me pardonnerez.

De la ville de Genève, le jour de Sainte-Catherine (25 novembre) 1521.

  1. Jacques d’Illens.