L’Église et la République

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Anatole France publia L’Église et la République en 1904, un an avant la loi de séparation des Églises et de l’État.

L’auteur dresse un bilan du Concordat de 1801, qui a lié les gouvernements français successifs à l’Église catholique. Loin d’être bénéfique, le Concordat soumet l’État à l’influence d’une puissance étrangère, jalouse de son influence sur la société française. L’Église n’est pas seulement une organisation religieuse, elle joue un rôle politique auprès des partis réactionnaires : royalistes, boulangistes, anti-dreyfusards.

Anatole France préconise la séparation de l’Église et de l’État, comme condition indispensable à l’avenir de la démocratie et à la liberté religieuse.

Taille : 30 000 mots environ 2h de lecture