75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 249-254).



LE CHAPITRE D’HEGIR,
contenant dix sept verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux.[1] Je suis Dieu miséricordieux. Ces signes sont les signes de l’Alcoran qui distingue le bien d’avec le mal. Comme peuvent esperer les infidelles ce que les vray-croyans doivent esperer ? abandonne les, qu’ils mangent (le bien des pauvres) qu’ils s’enrichissent, & qu’ils se contentent dans leurs esperances, ils verront un jour quelle sera leur fin. Nous n’avons point exterminé de ville que le temps destiné à sa ruyne n’est esté expiré, il n’y a point de nation qui puisse avancer ny retarder sa destinée. Les impies ont dit, ô homme qui croit que l’Alcoran t’a esté envoyé, noud disons que tu es un sorcier, jusques à ce que les Anges nous assurent que tu es veritable : les Anges ne descendront pas en terre si ce n’est pour les chastier, & ne pourront pas retarder le temps de leur punition ; Certainement nous avons envoyé l’Alcoran en terre, & le conserverons sans alteration ; nous avons cy-devant envoyé des Prophetes les uns après les autres, les impies se sont mocqués d’eux, & les ont mesprisez, ainsi j’imprime l’impiété dans le cœur des meſchans, ils ne croiront pas au Prophete, & encourront la punition de ceux qui les ont precedez[2], ſi nous leur ouvrions l’entrée du Ciel, & s’ils voyoient entrer et ſortir (les Anges) à l’ombrage de la porte ; ils diroient encore que leurs yeux ſont enchantez, & qu’ils ſont enſorcelez, nous avons creé des ſignes au Ciel, & les avons ornez d’eſtoiles pour contenter l’eſprit de ceux qui les conſiderent, nous les avons mis à couvert des efforts du Diable, mais le papillon ſuy tout ce qui reluit, & croit que c’eſt une eſtoile, nous avons eſtendu la terre & eſlevé les montagnes avec proportion, nous luy avons fait produire toute ſorte de fruicts pour vous ſubſtanter, & pour vous enrichir ; nous avons gardé en noſtre pouvoir les clefs de ſes treſors pour les diſtribuer à meſure qu’il ſera neceſſaire, nous avons fait eſlever un vent frais, & avons envoyé la pluye pour l’arroſer, ce n’eſt pas vous qui faites produire ſes fruicts, c’eſt nous qui donnons la vie & la mort, & diſpoſons de tout ce qui eſt au monde ; Nous ſçavons quels ont eſté ceux qui vous ont precedez, & quels ſeront ceux qui vous ſuccederont, je les aſſembleray tous à la fin du monde pour eſtre jugez, nous avons crée l’homme du limon de la terre; & avons auparavant luy creé le Diable de feu ſans fumée. ſouviens-toy que Dieu a dit à ſes Anges, je créeray l’homme du limon de la terre, je ſouffleray contre luy pour luy donner la vie, proſternez-vous devant luy & l’adorez, les Anges l’ont adoré excepté le Diable ; Dieu luy a dit, pourquoy n’adores-tu pas l’homme ? il a reſpondu, je ne l’adoreray pas; tu m’as creé de feu & tu l’as creé de la bouë de la terre il a dit, ſors du Paradis, tu en ſeras banny & maudit juſques au jour du Jugement. ſeigneur dit le Diable ; ne me donne ta malediction que juſques au jour du Jugement ; Il dit tu ſeras maudit juſques au jour nommé ;’ ſeigneur dit le Diable, je tenteray toutes les creatures, parce que tu m’as tenté, je les feray deſobeyr à tes commandemens, excepté ceux qui ſe confieront en toy, & qui ſe reſigneront à ta divine volonté ; Dieu dit, c’eſt le droict chemin, tu n’as point de pouvoir ſur les gens de bien qui ſuivent ma loy, mais ſeulement ſur les infidelles auſquels l’Enfer eſt preparé. L’Enfer a ſept portes, & chaque porte a ſon faict particulier, les gens de bien habiteront dans des jardins ornez de belles fontaines, nous les delivrerons de toute ſorte de rancunes, ils repoſeront ſur des lits comme freres avec reſpect & bienveillance, & ſeront dedans une eternelle felicite ; Annonce à ceux qui m’adorent que je ſuis clement & miièricordieux & que mes chaſtimens ſont rudes & rigoureux. Preſche leur l’hiſtoire des hoſtes d’Abraham, ils l’ont ſalüe lors qu’ils ſont entrez en ſa maiſon, Abraham a eu peur de leur venuë, ils luy ont dit, n’aye pas peur de nous, nous ſommes Meſſagers de Dieu, nous t’annonçons que tu auras un fils qui ſera grand perſonnage, m’annoncerez-vous, dit-il que j’auray un enfant en ma vieilleſſe ? Pourquoy parlez-vous de la façon ? Nous te diſons la verité, ne deſeſpere pas de la grace de Dieu, perſonne n’en deſeſpere que les meſchans. O Meſſagers de Dieu, dit Abraham, que demandez vous ? Nous ſommes envoyez pour exterminer les iufidelles & pour ſauver toute la famille de Loth excepté ſa femme, elle demeurera entre ceux qui ſeront chaſtiez. Lorſque ces Meſſagers ont eſté arrivez chez Loth, il leur a dit qu’il ne les cognoiſſoit pas, ils luy ont dit, nous ſommes venus chez toy pour eſclaircir ce peuple du doute qu’il a de la toute Puiſſance de Dieu, ce ne nous te diſons eſt tres-veritable, faits ſortir ta famille cette nuit de la ville, & la fuis pas à pas, que perſonne d’entre vous ne regarde derriere ſoy, & allez où vous ſerez commandé ; les impies ſeront tous exterminez le matin. Les habitans de la ville ſont venus chez Loth pour voir ces eſtrangers, Loth leur a dit, je vous prie de ne vous pas ſalir avec mes hoſtes, craignez Dieu, & ne vous deshonnorez pas vous-meſmes, voila mes filles prenez-les ; ils ont dit, nous ne t’empeſchons pas de loger tes hoſtes, & ſont demeurez confus dans leur yvrognerie. Le matin le tonnerre les a ſurpris, nous avons renverſé la ville le deſſus deſſous, & avons fait pleuvoir des pierres avec du feu qui l’ont entierement ruinée. Cela ſeruira d’exemple aux paſſans qui verront ces ruines, & de marque de la toute Puiſſance de Dieu à ceux qui croiront en ſa divine Majeſté. Ceux qui habitoient les bois auprés de la Medine eſtoient des meſchans, mais nous nous ſommes vengez d’eux, ils ont ſervy d’exemple à la poſtérité comme le peuple de la ville de Loth. Ceux qui habitoient en la valée de Hegir ont dementy les Prophetes, nous leur avons fait voir nos miracles, & leur avons enſeigné nos commandemens; ils les ont meſpriſez, mais ils repoſoient le matin dans leurs maiſons baſties ſur les montagnes, & dans leurs fortereſſes, lors que le tonnerre les a ſurpris, leurs treſors ne les ont pas ſauvez, & ont eſté tous exterminés. Nous n’avons creé la Terre et les Cieux que pour marque de la verité & de noſtre unité : L’heure du Jugement s’approche, abſente-toy de ton peuple avec douceur, ton ſeigneur qui a creé toute choſe ſçait tout. Nous avons enſeigné ſept ſignes[3] & l’Acoran tres-precieux. Ne t’arreſte pas à conſiderer les diverſes ſortes de biens que les impies poſſedent, ne t’afflige pas s’ils perſiſtent en leur impieté : Dis leur, je ne preſche autre choſe que la parole de Dieu & les peines de l’Enfer. Nous chaſtierons les impies comme nous avons chaſtiez ceux qui ont diviſé l’Alcoran, qui en ont approuvé une partie, & ont abjuré l’autre ; Je ſuis ton ſeigneur, je leur demanderay compte de leurs actions, preſche ce qui t’a eſté commandé, & t’eſloigne des infidelles, nous te preſerverons de ceux qui ſe mocqueront de toy comme auſſi de ceux qui adorent les Idoles ; Je ſçay que tu t’afflige de leurs diſcours, mais loüe & adore ton Seigneur juſques à la mort.

  1. Hegir est une valée auprés de la Meque Voy Kitab el tenoir.
  2. voy Kitab el tenoir.
  3. C’eſt la preface de l’Alcoran qui contient ſept verſets.