75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 307-315).



LE CHAPITRE DES PROPHETES,
contenant cent douze verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Le jour ſ’approche que le peuple rendra compte de ſes actions, mais il n’y penſe pas & ſ’eſloigne des commandemens de Dieu, s’ils les eſcoutent, ils s’en mocquent, ils ne les comprennent pas, & tiennent leurs mauvaiſes intention ſecrettes. Mahomet n’eſt-il pas homme comme vous ? direz-vous que c’eſt un Magicien ? vous voyez le contraire; Dieu entend tout. ce qu’on, dit au Ciel & en la Terre, & ſçait tout. Ils diſent, certainement Mahomet a ſongé ce qu’il dit, il l’a controuvé, il eſt un Poëte, nous ne le croirons pas s’il ne fait paroiſtre quelque miracle comme ont fait les Prophetes qui l’ont precedé. Nous avons exterminé pluſieurs villes parce que leurs habitans eſtoient incredules, nous n’avons envoyé auparavant toy que des hommes qui ont eſté inſpirez de nous ; demandez-le à ceux à qui a eſté cy-devant donné la fcience de la loy eſcrite ſi vous ne le ſçavez pas, il ont eſté hommes qui beuvoient & mangeoient & eſtoient mortels, nous avons effectué ce que nous leur avons promis, nous les avons ſauvez avec ceux qui ont crû, & avons exterminé les incredules ;Nous vous avons envoyé un livre pour vous inſtruire, le comprendrez-vous ? combien avons nous exterminé de villes infidelles ? combien avons nous eſtably de peuples nouveaux en leur place ? Lors qu’ils ont ſenty noſtre punition ils ont pris la fuitte, ne fuïez pas & retournez vers ce qui vous a eſté agreable, retournez en vos maiſons, peut-eſtre que vous ſouhaiterez encore les richeſſes de la terre. Ils ont dit, malheur eſt ſur nous, nous avons tort ; Ils ont parlé de la façon, juſques à ce qu’ils ont eſté exterminez. Nous n’avons pas creé le Ciel & la Terre, & tout ce qui eſt entr’eux pour s’en joüer, ſi nous euſſions voulu qu’on s’en fut mocqué en terre, on s’en ſeroit mocqué au Ciel ; au contraire j’oppoſe la verité au menſonge pour le confondre, & en effet elle le confond. Malheur vous arrivera à cauſe de vos blaſphemes, tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre eſt à Dieu, les Anges n’ont pas honte de l’adorer, ils le loüent jour & nuit, & exaltent ſa gloire ſans blaſpheme. Les infidelles adorent des Dieux faits de terre ; ont ils le pouvoir de créer quelque choſe ? s’il y avoit au Ciel & en Terre un autre Dieu ils ne s’accorderaient pas, loüé ſoit Dieu Seigneur de l’Univers, ce que racontent les infidelles n’eſt pas veritable : il ne demande point de conſeil lors qu’il veut faire quelque choſe comme font les hommes, adoreront-ils un autre Dieu que luy ? Dis leur, apportez vos argumens, voila ce que nous avons à vous dire, voila nos raiſons & celles de nos predeceſſeurs, certainement la plus grande partie d’entr’eux ne cognoit pas la verité & s’en eſloigne. Nous avons inſpiré à tous les Prophetes que nous avons envoyez, qu’il n’y a qu’un ſeul Dieu qu’il faut adorer. Ils ont dit, croyez-vous que les Anges ſoient enfans de Dieu ? Loüé ſoit Dieu, au contraire ; ils ſont ſes creatures, il les ayme, ils ne parlent qu’apres luy, & obeïſſent à ce qu’il leur commande, il ſçait tout ce qu’ils ont fait, & tout ce qu’ils feront, ils ne prient pour perſonne ſans ſa, permiſſion, & craignent de luy déplaire ; Qui dira entr’eux, je ſuis Dieu au lieu de Dieu ? ſera precipité dedans le feu d’Enfer, je traire ainſi les infidelles ; ne ſçavent-ils pas que les Cieux & la Terre eſtoient fermez ? nous les avons ouverts, & avons donné la vie à toute choſe par la pluye que nous avons fait deſcendre, ne croiront ils pas (en mon unité ?) Nous avons créé des montagnes pour empeſcher la terre de ſe mouvoir, nous y avons fait des chemins larges & ſpacieux pour nos creatures, nous l’avons couverte du Ciel & l’avons exemptée de chute, neantmoins ils meſpriſent nos commandemens. C’eſt le Seigneur qui a creé le jour & la Nuit, la Lune & le Soleil, tous il le loüent & l’exaltent dans le Ciel ; nous n’avons creé perſonne pour demeurer eternellement en terre, les hommes gouſteront tous la mort, je vous eſprouveray par le bien & par le mal, & ſerez aſſemblez devant moy pour me rendre compte de vos actions : Les infidelles ſe mocquent de vous lors qu’ils vous voyent & diſent, voilà ceux qui ſe mocquent de nos Dieux : ils n’obeïſſent pas aux commandemens de Dieu, il a creé l’homme de boüe, & vous fera paroiſtre les effets de ſa toute-Puiſſance, ne ſoyez pas impatient de voir la punition des impies qui diſent,, quand ſera le jour du Jugement ? s’ils le ſçavoient, ils eſloigneroient le feu de leurs dos et de leurs viſages, ce jour les ſurprendra, il les eſtonnera lors qu’ils y penſeront le moins, ils ne pourront pas retarder, & ſeront privez de protection. Certainement ils ſe ſont mocqué des Prophetes qui ont eſté envoyez auparavant toy, mais ils ont eſté punis ſelon leurs demerites. Dis leur, Qui vous conſerve jouer & nuit autre que le miſericordieux ? neantmoins vous abjurez ſes commandemens ; Ont-ils un autre Dieu que moy qui les puiſſe ſauver ? leurs Dieux ne ſe peuvent pas deffendre eux-meſmes, je ne les protegeray pas, neantmoins je les enrichiray comme j’ay enrichy leurs peres & prolongeray leur vie pour les chaſtier en terre ? ne cognoiſſent-ils pas que leurs eſtats diminuent de tous coſtez par tes conqueſtes ? eſt-ce ainſi qu’ils ſont victorieux ? Dis leur, je vous ay preſché ce que Dieu m’a inſpiré, mais-les ſourds n’entendent pas les exhortations qu’on leur fait ; lors qu’ils ont un peu touchez des chaſtimens de Dieu, ils diſent, O malheur ? nous avons tort & ſommes injuſtes, Je peſeray leurs œuvres au jour du Jugement pour ne faire injuſtice à perſonne de la peſanteur d’un grain de moutarde, & compteray tres-exactement. Nous avons donné à Moïſe & Aaron le livre qui diſtingue le bien d’avec le mal, & leurs avons commandé de preſcher nos commandemens à ceux qui ont noſtre crainte devant les yeux. Ce livre eſt benit, & eſt envoyé de noſtre part, neantmoins les infidelles l’abjurent & le condamnent ; Nous avons cy-devant enſeigné le droict chemin à Abraham, & avons cognu qu’il eſtoit homme de bien. Souviens-toy qu’il a dit à ſon pere & à ſes gens, quels Idoles adorez vous ? ils ont dit, Nous avons trouvez nos peres qui les adoroient, il leur a dit, vos peres & vous eſtes grandement dévoyez; ils ont dit, Nous dis-tu la verité, ou ſi tu te joüe ? Il a dit. Certainement voſtre Seigneur eſt le Seigneur des Cieux & de la Terre, je vous jure qu’il Les a creé; Apres avoir convaincu ces idolâtres, il a dit, Par Dieu je feray la guerre à vos Idoles, il les a rompus à coups de hache en leur abſence, excepté le plus grand Idole, auquel il a pendu ſa hache, & a dit, peut-eſtre qu’ils l’accuſeront d’avoir rompu les autres ; voyant à leur retour leurs Idoles rompus, ils ont dit, qui a ainſi traité nos Dieux ? il eſt un impie, nous avons oüy qu’il y a un jeune homme nommé Abraham qui ſe mocque d’eux, amenez le devant les yeux du peuple, peut-eſtre qu’on trouvera des témoins de ſon action ; ils lui ont dit, ô Abraham, c’eſt toy qui as qui as ainſi maltraité nos Dieux, il a dit, au contraire, c’eſt ce grand Idole ; Ils ont demandé entr’eux ſi ces Idoles parloient & s’ils avoient mouvement, apres ils ſont rentrez en eux meſmes, & ont dit au peuple, vous avez tort d’adorer ces Idoles, il les ont renverſez la teſte contre terre, & ont dit, ô Abraham, tu as bien cognu qu’ils ne parloient pas ; il a reſpondu, pourquoy adorez-vous donc ce qui ne vous peut faire ny bien ny mal ? vous vous ſaliſſez de les adorer au lieu de Dieu, ne le cognoiſſez-vous pas ? Alors ils ont dit, bruſlez Abraham & deffendons nos Dieux, ſi vous eſtes gens de bien, mais nous avons commandé au feu de perdre ſa chaleur pour ſauver Abraham ; ils l’ont voulu tourmenter, & nous les avons exterminés, nous l’avons ſauvé comme Loth, nous l’avons conduit en la terre de benediction, nous luy avons donné Iſaac & Jacob, & les enfans de leurs enfans gens de bien & vray-croyans, pour enſeigner au peuple le chemin de ſalut, nous leur avons inſpiré de faire de bonnes œuvres, de faire leurs prieres au temps ordonné, de payer les dixmes, & de nous adorer, nous avons donné à Loth la prudence & la ſcience, & l’avons delivré des habitans de la ville qui eſtoient les plus vicieux de la terre, nous luy avons fait grace parce qu’il eſtoit homme de bien., Souviens-toy de Noé, & qu’il nous a cy-devant invoqué, nous avons exaucé ſa priere, & l’avons delivré d’un grand peril, & tous ceux qui eſtoient avec luy dedans l’arche, nous l’avons delivré de la main des meſchans, que nous avons ſubmergez. Souviens-toy de David & de Salomon, qui rendoient la juſtice dans le champ ou les troupeaux du vilage eſtoient entrez la nuit ſans bergers, nous ſommes teſmoins de leurs jugemens, nous avons enſeigné la juſtice à Salomon, nous luy avons donné la prudence & la ſcience, les montagnes nous ont adoré avec David, & les oyſeaux nous ont loüé avec luy, nous eſtions avec eux lors qu’ils nous loüoient. Nous vous avons enſeigné la façon de ſemer pour-vous garder de neceſſité, peut eſtre que vous m’en remercierez ; nous avons commandé aux vents d’obeir à Salomon, & ſçavons tout ce qu’il a fait ; Les Diables luy ont obey, ils plongeoient dans la mer pour luy peſcher des pierreries, & ils travailloient encore en autre choſe, & les avons empeſché de faire mal aux hommes. Souviens-toy de Job, qui a prié ſon Seigneur, & a dit, je luis dans une tres-grande affliction, tu es le miſericordieux des miſericordieux, nous l’avons exaucé, nous l’avons. delivré de ſon affliction, & luy avons donné noſtre grace à ſa famille, & à ceux qui eſtoient avec luy, qui avoient patience, & qui ſe confioient en moy. Souviens-toy d’Iſmaël, d’Enoc, de Delcafel[1], & de Zacarie, ils perſeveroient à bien faire, nous leur avons donné noſtre grace, parce qu’ils eſtoient gens de bien. Souviens-toy de Jonas qui a quitté ſon peuple avec colere, il a crû que je ne pourrais rien faire contre luy, mais il a crié dans les tenebres, & a dit. Il n’y a-point de Dieu que toy, loüé ſoit ton nom ; j’ay eu tort, de t’avoir offenſé, nous l’avons exaucé, & l’avons deſlivré de ſon deſaſtre, je protege ainſi les vray-croyans lors qu’ils m’invoquent Souviens-toy de Zacarie qui a fait ſon oraiſon, & a dit, Seigneur je ſçay qu’il n’y a point de meilleur heritier au monde que toy, toutefois ne me laiſſe pas mourir ſans enfans : Nous l’avons exaucé, nous luy avons donné un fils nommé Jean, & avons rendu ſa femme feconde. Tous ces Prophetes s’acheminoient promptement à bien faire, & nous invoquoient avec humilité, avec deſir d’acquerir nôtre grace, & avec peur des tourmens de l’Enfer. Souviens-toy de Marie, de laquelle j’ay beny le ventre, nous avons inſpiré noſtre eſprit en elle & luy avons donné un fils miracle dans le monde : Voſtre loy eſt une ſeule loy, & je ſuis ſeul voſtre Dieu, adorez-moy, &. ne ſoiez pas impies, vous ſerez tous aſſemblez devant moy pour eſtre jugez; Je protegeray les vray croyans qui auront fait de bonnes œuvres, & j’eſcriray ce qu’ils feront pour les recompenſer. Malheur eſt ſur les villes que nous avons ruinées, leurs habitans ne retourneront pas au monde juſques à ce que le paſſage ſoit ouvert à lagog & Magog, & qu’ils viennent courant des lieux eſlevez de la terre, alors le jour du Jugement s’approchera, la verité promiſe ne ſera pas eſloignée, elle ſera veuë des meſchans, ils diront. O malheur, nous ſommes miſerables, nous n’avons pas preveu ce deſaſtre, nous avons tres-grand tort d’avoir offenſé Dieu. On leur dira, vous n’avez adoré au lieu de Dieu que les tiſons de l’Enfer où vous ſerez precipitez, ſi vos Idoles eſtoient Dieux comme vous l’avez crû ils ne ſeroient pas entrés de dans l’Enfer, eux & ceux qui les ont adorés feront eternellement damnez, ils gemiront, ils ſe plaindront, & ne ſeront pas eſcoutez, ceux qui ſeront dans le Paradis ſeront eſloignez d’eux, ils n’entendront pas leurs hurlemens, & jouiront eternellement de ce qu’ils deſireront, les cris des damnez ne les affligeront pas, les Anges les rencontreront lors qu’ils ſortiront des mouvements, & leur diront, voicy le jour qui vous a eſté promis au monde, pour auquel nous ouvrirons les Cieux & le livre de compte de tous les hommes, comme nous l’avons promis à ceux qui vous ont precedé, nous effectuons exactement ce que nous promettrons ; nous avons eſcrit en l’ancien Teſtament, & apres en l’Alcoran que les gens de bien ſeront heritiers de la terre, ce livre enſeignera le chemin de Paradis à ceux qui m’adoreront, nous ne t’avons envoyé que pour faire grace aux hommes ; Dis leur, Dieu m’a touſjours inſpiré que voſtre Dieu eſt un ſeul Dieu, ne luy obeïrez vous pas ? s’ils ſe devoyent, je vous ay enſeigné comme il les faut traiter ; Dis leur, je ne ſçay pas ſi la punition qu’on vous a promis ſera prompte ou tardive, Dieu ſeul ſçait tout ce qui eſt cognu & incognu dedans le monde, je ne ſçay pas s’il vous veut eſprouver, ou s il differera ſa punition juſques au temps ordonné, il eſt tres-juſte juge, & tres-miſericordieux, il n’eſt pas tel que vous dites.

  1. Delcafel c’eſt Elie. Voy le livre compoſé par Abdelhaky.