75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 461-466).



LE CHAPITRE DU CONSEIL,
contenant cinquante-trois verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Dieu eſt Prudent, Sage, Mageſtueux, il entend tout, il eſt tout-Puiſſant, Dieu t’a envoyé les meſmes inſpirations qu’il a envoyé à ceux qui t'ont precedé, il eſt tout-Puiſſant & Sage, tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre eſt a luy, il eſt tout-Puiſſant & ſçait tout, les Cieux s’ouvrent par ſon commandement, les Anges exaltent ſa gloire, & luy demandent pardon pour ceux qui ſont en Terre, il eſt miſericordieux, il voit ceux qui invoquent les Idoles, il les cognoit tous, mais tu n'és pas leur tuteur ; Nous t’avons inſpiré l’Alcoran en langue Arabeſque, pour preſcher les habitans de la Meque, & ceux qui habitent a l’entour de cette ville, nous t’avons envoyé pour leur preſcher le jour du Jugement, il n'y a point de doute qu’une partie des hommes ſera ſauveé, & que l’autre ſera damnée, ſi Dieu euſt voulu, il les auroit creés d’une meſme Religion, il donne ſa grace à qui bon luy ſemble, & les infidelles ſeront privez de ſecours, parce qu’ils ont demandé la protection des idoles, mais Dieu eſt le veritable protecteur du monde, il reſſuſcite les morts, & eſt tout-Puiſſant, il jugera un jour toutes les difficultez, & reſoudra les doutes que vous avez de voſtre Religion, il eſt mon Seigneur, je me ſuis reſigné à ſa divine volonté, il a creé voſtre eſpouſe de vous-meſmes, il a creé tous les animaux maſles & femelles, & vous a fait multiplier ; il n’y a rien qui ſoit ſemblable à luy, il tient les clefs des treſors du Ciel & de la Terre, & oſte & donne le bien à qui bon luy ſemble. La loy que j’ay donnée à Noé, à Abraham, à Moïſe & à Jeſus, eſt celle que je t’ay ordonné d’obſerver ; à ſçavoir de croire en un ſeul Dieu. Les infidelles ſe faſchent quand tu leur preſche l’unité de Dieu, il l’enſeigne à qui bon luy ſemble, & conduit au droict chemin ceux qui luy obeiſſent, les meſchans approuvent une partie des poincts de ſa loy, & abjurent les autres, encore qu’ils ayent cognoiſſance de ſon unité, & ce par envie qui eſt arrivée entr’eux, ſi ton Seigneur n’avoit cy-devant dit qu’il differe leur punition au jour du Jugement, il les auroit deſja tous exterminez, pluſieurs de ceux qui apres eux ſeront heritiers de la cognoiſſance des eſcritures douteront de ſa loy ; mais ſuis le chemin qui t’a eſté ordonné,. & ne ſuis pas leurs appetits ; Dis leur, je crois au livre que Dieu a envoyé, j’ay receu commandement de vous preſcher que Dieu eſt voſtre Seigneur & le noſtre, vous reſpondrez de vos actions, & nous reſpondrons des noſtres, il n’eſt pas neceſſaire de diſputer entre nous, Dieu nous aſſemblera un jour en ſa preſence pour juger nos differens, il eſt noſtre refuge, ceux qui diſputent contre la foy apres avoir cognu la verité, ſont ſans raiſon, leurs argumens ſeront inutiles auprés de Dieu, ils ſeront l’objet de ſa colere, & ſouffriront de tres-grandes peines. Dieu a envoyé l’Alcoran avec la verité & la balance ; il ne t’enſeignera pas en qu’il temps ſera le jour du Jugement ; ceux qui ne le croyent pas demandent quand il viendra, & ceux qui le croyent ont peur de ſa venuë, & ſçavent qu’elle eſt infaillible, ceux qui en doutent ſont devoyez du droict chemin ; Dieu eſt miſericordieux à ſon peuple, il enrichit qui bon luy ſemble, il eſt fort & tout-Puiſſant, il augmente les graces de celuy qui eſt deſireux des biens du Ciel, il donne les biens de la terre à celuy qui les ayme, & le prive des biens du Ciel ; Y a-t’il des impies entre les hommes qui leur enſeignent une fauſſe Religion prohibée de Dieu!? Dieu ne la leur a pas enſeignée, s’il n’avoit differé leur punition juſques au jour du Jugement, il les auroit deſja exterminez, à la fin ils reſſentiront de rigoureuſes peines, vous les verrez avoir peur de leurs deportemens, vous les verrez chaſtier ſelon leurs demerites, & les fidelles qui font de bonnes œuvres joüiront des delices du Paradis où ils trouverront tout ce qu’ils deſireront ; c’eſt la grande grace de Dieu ; c’eſt ce qu’il a annoncé aux fidelles qui ont crû, & qui ont fait de bonnes œuvres ; Dis leur, je ne vous demande point d’autre recompenſe de la peine que je prends de vous preſcher, que d’aymer mes parens ; Celuy qui fera quelque bonne œuvre en ſera recompenſé, Dieu eſt miſericordieux, & les bonnes œuvres luy ſont agreables ; Diront-ils que tu as blaſphemé contre Dieu, ſi Dieu veut il t’empeſchera d’oüir ce diſcours, ou il imprimera la patience dedans ton cœur, il efface. le menſonge & confirme, la verité par ſes parolles, il ſçait tout ce qui eſt dans le cœur des hommes,. il agrée la converſion de ſes creatures, il leur pardonne leurs pechez, & ſçait tout ce qu’ils font, il exauce les prieres des fidelles qui font de bonnes œuvres, & augmente ſa grace ſur eux, mais les infidelles reſſentiront les rigueurs des peines eternelles. Si Dieu euſt enrichit egallement toutes ſes creatures, elles auroient eſté en confuſion ſur la terre, il enrichy qui bon luy ſemble, il void tout & ſçait tout, il envoye la pluye lors que les hommes deſeſperent de ſa grace, il eſt protecteur des fidelles, & loüange luy eſt deuë eternellement ; la creation des Cieux & de la Terre, & de tout ce qui ſe meut entr’eux, eſt un ſigne de ta toute-Puiſſance, S’il vous arrive du mal, croyez que vous l’avez merite, neantmoins il vous perſonne beaucoup de choſes, vous ne pouvez pas éviter ſa punition en terre, & perſonne ne vous pour proteger contre luy, le vaiſſeau qui court ſur l’eau gros comme une montagne eſt une marque, de ſa toute-Puiſſance à ceux qui perſeverent en ſa loy, & qui ſont recognoiſſans de ſes graces ; il reprendra les impies de leurs pechez, & en pardonnera beaucoup, ceux qui diſputent contre ſes commandemens ne peuvent pas éviter leurs punition ; les biens que vous poſſedez ſont les biens eſt la terre, les biens que Dieu donnera à ceux qui ſe confient en luy ſeront eternels Ceux qui s eſloignent des pechez mortels, qui ſe repentent de les avoir commis ; qui demandent à Dieu d’eſtre exaucez, & perſeverent en leurs prieres, ceux qui prennent conſeil & conſultent entr’eux ce qu’ils doivent faire, qui depenſent en bonnes œuvres une partie du bien que Dieu leur a donné, qui luy demandent ſecours en leurs afflictions, ceux qui font bien & ceux qui font mal ſeront recompenſez, & punis ſelon leurs œuvres, Dieu n’ayme pas les infidelles, vous n’avez point de pouvoir ſur ceux qui luy demandent ſecours en leur affliction & qui ſe convertiſſent, voſtre pouvoir s’eſtend ſur ceux qui font injuſtice au peuple, & qui deſobeïſſent en terre aux commandemens de ſa divine Majeſté, ils reſſentiront de grands tourmens. Ceux qui perſeverent à bien faire, & qui pardonnent à leur prochain ; font ce que Dieu a ordonné ; celuy que Dieu devoyera ne trouvera perſonne qui le conduiſe. Tu verras que les infidelles demanderont ſi on peut retourner au monde quand ils verront le feu d’Enfer tu les verras fuïr avec une extreme peur d’une eternelle ignominie, ils regarderont l’Enfer de travers, & les fidelles verront que les meſchans qui ont perdu leurs ames, qui ont devoyé leur famille, & tous les impies, ſeront eternellement damnez, perſonne ne les pourra ſauver, & celuy que Dieu devoyera ne trouvera pas le droict chemin ; Dis leur, demandez pardon à Dieu avant que le jour vienne que vous ne trouverrez point de chemin pour retourner au monde, n’y point d’excuſe de vos pechez ; S’ils te deſobeïſſent nous ne t’avons pas envoyé pour eſtre leur tuteur, tu n’es envoyé que pour les preſcher. Lors que nous donnons quelque proſperité à l’homme, il s’en reſjoüit, & lors qu’il luy arrive de l’affliction il eſt ingrat de la grace de ſon Seigneur Roy des Cieux & de Terre. Dieu donne des enfans fils & filles à qui bon luy ſemble, il rend ſteriles celles que bon luy ſemble, il ſçait tout & eſt tout-Puiſſant, il ne parle à l’homme que par inſpiration & par parabole ſans eſtre veu, il envoye ſes Prophetes & les Apoſtres auſquels il inſpire ce que bon luy ſemble, il ſçait tout & eſt tout-Puiſſant : Ainſi nous t’avons envoyé noſtre eſprit pour enſeigner nos commandemens, tu ne ſçavions pas auparavant, ce qui eſtoit eſcrit dans l’Alcoran, ny les myſteres de la foy, nous t’avons envoyé pour ſervir de lumiere au monde, je conduiray au chemin de ſalut qui bon me ſemblera, je le conduiray au chemin du Seigneur, à qui appartient tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre & qui diſpoſe de toute choſe.