75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 467-473).



LE CHAPITRE DE L'ORNEMENT,
contenant quatre-vingt neuf verſets,
eſcrit à la Meque.

Ekteri intitule ce Chapitre de l’Or.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Dieu eſt Prudent & Sage. Je jure par le livre qui enſeigne à bien faire que nous l’avons envoyé en langue Arabeſque, peut-eſtre que vous comprendrez l’Alcoran, il eſt eſcrit dans noſtre livre original, majeſtueux & myſterieux. Vous celeray-je le livre de ſalut, ſi vous eſtes meſchans ? combien avons nous envoyé de Prophetes & d’Apoſtres aux ſiecles paſſez que les infidelles ont meſpriſez ? mais nous avons exterminé les plus puiſſans d’entr’eux & tous ont encouru la peine de leurs predeceſſeurs. Si tu leur demandes qui a creé le Ciel &c laTerre, ils diront que c’eſt le Tout Puiſſant qui ſçait tout. Qui a eſtendu la terre deſſous vous ? Qui a eſtably les chemins pour vous conduire ? c’eſt Dieu, il fait deſcendre la pluye du Ciel en voſtre neceſſité, il en fait reſſuſciter les champs morts, ſecs & arides, ainſi les morts ſortiront des monumens. C’eſt luy qui a creé tout ce qui eſt au monde de divers genre & eſpece, qui a creé les navires & les animaux pour vous porter. Souvenez-vous de la grace de voſtre Seigneur, dites loüé ſoit celuy qui nous a creé ces choſes, nous n’avions pas le pouvoir de les créer, ils retourneront tous devant le Seigneur pour eſtre jugez. Les infidelles ont diviſé Dieu en pluſieurs parties. Certainement celuy qui dit qu’il y a pluſieurs Dieux eſt un impie, vous a-t’il ordonné de dire que les Anges qu’il a creé ſont ſes filles, puis qu’il vous donne des fils ? lors qu’on annonce à quelques infidelles ,qu’il luy eſt né une fille, il n’eſt pas ſatisfait (il deſiroit avoir un fils ;) diront-ils que Dieu ſe pare, & qu’il prend des ornemens pour s’embellir comme leurs Idoles ? C’eſt une erreur manifeſte, ils diſent que les Anges qui adorent Dieu ſont les filles de ſa divine Majeſté, j’eſcriray ce qu’ils diſent, & leur demanderay compte de leur diſcours au jour du Jugement, ils ont dit, ſi Dieu euſt voulu nous n’aurions pas adoré les Anges ; ils ne ſçavent pas ce qu’ils diſent, & blaſphement ignoramment, obſervent-ils quelque eſcriture qui leur ait eſté cy-devant enſeignée ? Au contraire, ils diſent que leurs peres vivoient de cette façon, & qu’ils ſuivent leurs veſtiges, ils en ont autant dit à tous les Prophetes que nous leur avons envoyés. Lors que tu leur a dit d’obſerver ce qui eſt contenu dans l’Alcoran, & de laiſſer les Idoles que leurs peres ont adorez, ils ont reſpondu qu’ils ne croyent pas en toy ny en ta miſſion, quelle eſt la fin des blaſphemateurs, Souviens-toy qu’Abraham a dit à ſon pere & à ſes gens, je ſuis innocent du peche que vous commettez d’adorer les Idoles, je n’adore que celuy qui m’a creé, il me conduira au chemin de ſalut, & a laiſſé ſes paroles à la poſterité ; peut-eſtre que les infidelles ſe convertiront. J’ay differé cy-devant la punition des Idolatres, juſques à ce qu’ils ayent apris la verité, & qu’il leur ſoit venu un Prophete pour les inſtruire. Lors qu’il leur a preſché la verité, ils ont dit que ce n’eſt que ſortilege, & qu’ils n’y adjouſteront pas foy[1]. Si l’Alcoran euſt eſté envoyé à un homme Maiſtre & Seigneur de deux villes ou villages, ils l’auroient eſtimé & approuvé, veulent-ils diſpoſer des graces de Dieu ? Il a partagé les biens du monde entre les hommes, il y en a qui ſont plus eſlevez, & ſe mocquent les uns des autres, mais la miſericorde de Dieu eſt plus advantageuſe que les biens de la terre qu’ils accumulent : Encore que tout le peuple ne ſoit pas tout d’une meſme Religion, nous ne laiſſons pas de donner aux infidelles des maiſons ornées avec des planchers lambriſſez d’argent, des eſcaliers, des portes & des lits d’argent & d’or ; Ces choſes ſont les richeſſes de la terre, & le Paradis ſt pour ceux qui ſont gens de bien, je feray precipiter avec les Diables ceux qui abjureront la loy du miſericordieux, les Demons ſeront leurs compagnons, ils les devoyeront du chemin de ſalut, & ne le cognoiſtront pas ; lors que nous viendrons juger l’Univers, ils diront, pleut à Dieu que nous euſſions eſté eſloignez de vous autant que le Ponant eſt eſloigné du Levant ; O quelle compagnie pour vous aujourd’huy voſtre repentir & vos eſperances ſont inutiles, vous avez eſté infidelles par compagnie, vous ſerez compagnons dedans le feu d’Enfer, Feras-tu ouyr les lourds & voir les aveugles ? conduiras-tu ceux qui ſe veulent devoyer ? s’ils meurent avant que d’eſtre punis en terre, je me vengeray d’eux en l’autre monde. Te feray-je voir pendant ta vie la punition que nous leur avons preparée ? nous le pouvons faire, mais faits ſeulement ce qui t’a eſté commandé, tu es dans le chemin de ſalut, enſeigne le aux hommes, on te demandera compte de ta miſſion. Je demanderay compte de leur miſſion à ceux que nous avons cy-devant envoyez pour inſtruire le peuple, nous leur demanderons ſi nous leur avons ordonné d’adorer un autre Dieu que nous. Nous avons envoyé Moïſe à Pharaon & à ſes miniſtres, il leur a fait voir nos miracles, & leur a preſché nos commandemens, il leur a dit qu’il eſtoit meſſager du Dieu de l’Univers, neantmoins ils s’en ſont mocquez ; Je ne leur ay point fait voir de miracles que ne ſoit plus grand que celuy de la ſœur de Moïſe, & les avons chaſtiés à cauſe de leur incredulité. Ils ont dit à Moiſe, ô Magicien prie ton Seigneur qu’il nous delivre de ces maux & nous nous convertirons, lors qu’ils en ont eſté delivrez ils ont contrevenu à leurs promeſſes, & Pharaon a dit à ſon peuple, ne ſuis-je pas le Roy d’Egypte, le fleuve du Nil ne coule-t’il pas ſous mon obeïſſance ? ne cognoiſſez vous pas que je ſuis plus puiſſant que ce pauvre miſerable Moïſe qui ne ſçait ce qu’il dit ? Donnez luy des bracelets d’or[2], nous verrons ſi les Anges & ceux qui ſuivent ſa doctrine ſeront teſmoins de la verité de ſes paroles. Il intimidé ſes ſubjets, ils luy ont obey, parce qu’ils eſtoient infidelles, mais nous nous ſommes vengez d’eux lors qu’ils nous ont irrité, nous les avons ſubmergés & les avons fait ſervir d’exemple à la poſterité comme ceux qui les avoient precedés dans l’impieté. Le peuple n’a pas voulu eſcouter le fils de Marie lors qu’il a parlé par parabole, ils ont dit, nos Dieux nous ſont plus utiles que ſes menſonges, & que ſes queſtions ; Au contraire ils eſtoient des pointilleux, il eſt noſtre ſerviteur, nous luy avons donné noſtre grace, & l’avons creé ſemblable aux autres Prophetes des enfans d’Iſraël. Si j’avois voulu j’aurois creé en terre des Anges en voſtre place, la venuë de Jeſus fils de Marie ſera un ſigne de la certitude du jour du Jugement, ne doute pas de ce jour ; Il a dit aux hommes, ſuivez moy, c’eſt le droict chemin, prenez garde que le Diable ne vous ſeduiſe, il eſt voſtre ennemy découvert. Je viens pour vous enſeigner les commandemens de Dieu, pour reſoudre les doutes, & juger les differens qui ſont entre vous ; craignez Dieu & luy obeiſſez, il eſt voſtre Seigneur & le mien, adorez-le c’eſt le droict chemin ; Le peuple a douté de ſa doctrine, mais malheur ſera ſur les impies, ils ſouffriront de grandes peines au jour du Jugement, attendront-ils ce jour pour ſe convertir, il les ſurprendra, & ne le cognoiſſent pas, ce jour ils ſeront ennemis les uns des autres, Dieu dira aux gens de bien, n’ayez pas de peur, vous ne reſſentirez point aujourd’huy d’affliction ; Les fidelles qui ont obey à mes commandemens, entreront dans le Paradis, vous & vos femmes vous y reſjouirez, vous bevrez dans des couppes de fin or, vous y trouverez tout ce que vous deſirerez, & tout ce qui peut contenter l’ame & reſjoüir les yeux, & demeurerez eternellement dans la ſupréme felicité, voila le Paradis que vous avez gagné par voſtre bonne vie, il eſt enrichy d’une abondance de fruicts que vous mangerez avec contentement ; les meſchans demeureront eternellement dedans le feu d’Enfer, ils ne ſeront pas allegez en leurs miſeres, & ſeront muets de deſeſpoir, nous ne leur faiſons point d’injuſtice, ils ſe font tort à eux-meſmes par leur deſobeiſſance ; Ils demanderont à l’Intendant du feu, ton Seigneur ne nous delivrera-t’il jamais de ces peines ? Il leur reſpondra, vous y demeurerez eternellement. Nous avons enſeigné la verité aux hommes, mais la plus grande partie ne l’a pas voulu croire. Les meſchans ont conſpiré contre toy, & nous avons conſpiré contr’eux, penſent-ils que Je ne ſçache pas leur ſecret & tout ce qu’ils diſent ?, Les Anges nos Meſſagers en tiennent compte ; Dis leur, ſi Dieu a un enfant, quel adorerons-nous le premier ? Loüé ſoit Dieu, Roy des Cieux & de la Terre, la choſe n’eſt pas comme les infidelles la racontent ; Laiſſez les plonger dans leur impieté, laiſſez-les rire & joüer juſques à ce qu'ils arrivent au jour de leur punition, un Dieu seul doit estre adoré au Ciel & en la Terre, il est tres-sage & sçait tout. Loüé soit celuy à qui appartient le Royaume des Cieux & de la Terre, & tout ce qui est entr'eux. Il sçait l’heure & le jour que tout le monde sera assemblé devant luy pour estre jugé. Les idoles que les infidelles adorent ne pourront pas interceder pour eux, les bons intercedent pour ceux qui ont cognoissance de la verité ; si tu demande aux homme: qui les a creés, ils dirons que c’est Dieu ; comme se peuvent-ils donc esloigner de ses commandemens ? Seigneur ce peuple est incredule. Esloigne-toi de leur compagnie, à la fin ils recognoistront trop tard leurs erreurs.

  1. C’eſt Olid bin Maguirhe, & Aroua bin Meſroud à qui les Arabes avaient creance. Voy kitab el tenoir.
  2. Pharaon faiſoit donner des bracelets de fer doré, & des coliers aux criminels & les faiſoit promener par la ville par ignominie ; Voy Gelaldin & kitab el tenoir.