75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/46

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 480-485).



LE CHAPITRE DE HECAF,
contenant trente-cinq verſets,
eſcrit à la Meque.

Hecaf eſt une valée au pays de Liemen ſur les frontieres d’Arabie. Voy Gelaldin, & le livre intitulé Kytab el tenoir.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Dieu eſt tres-prudent tres-ſage. Ce livre a eſté envoyé par le tout-Puiſſant & Sage. Nous avons creé les Cieux & la Terre, & ce qui eſt entr’eux pour ſigne de noſtre unité & de-noſtre toute-Puiſſance, & avons ordonné à toute choſc un temps prefix & limité. Si les infidelles s’eſloignent de ce qu’on leur a preſché, Dis leur, avez-vous conſideré les Idoles que vous adorez, monſtrez moy ce qu’ils ont creé en terre, ſont-ils compagnons de Dieu en la creation des Cieux ? Apportez moy un livre envoyé du Ciel auparavant l’Alcoran, qui contienne comme luy ce qui eſt reſté de la doctrine de ceux qui nous ont precedés, nous verrons ſi vous eſtes veritables; qui eſt plus devoyé que celuy qui adore les choſes qui ne peuvent pas exaucer ſes prieres, ny le proteger au jour du Jugement ? Ce jour les infidelles ſeront ennemis les uns des autres, & les Idoles ne recognoiſtront pas ceux qui les ont adorez. Lors qu’ils ont oüy lire l'Alcoran, ils ont dit qu’il contenoit la verité, & lorſqu’on leur a ordonné de l’obſerver, ils ont dit que ce n'eſt que magie : Diront-ils que tu l’as controuvé ? Dis leur, ſi je l’ay controuvé vous ne me pourrez pas delivrer de la punition de Dieu ; Il ſçait tout ce qui eſt dans ce livre, c'eſt aſſez qu’il en ſoit teſmoin entre vous & moy, il eſt clement & miſericordieux, Dis leur, je ne ſuis pas le premier Prophete ny le premier Apoſtre que Dieu a envoyé, je ne ſçais pas ce que Dieu ordonnera de vous & de moy, je ne faits que ce qu’il m’a inſpiré, & ſuis envoyé pour preſcher les tourmens de l'Enfer, avez vous conſideré en quel eſtat vous ſerez ſi l’Alcoran eſt envoyé de Dieu ? vous l’avez abjuré, mais un des enfans d’Iſraël eſt teſmoin qu’il eſt envoyé de la part de Dieu, & a crû en ſa. divine Majeſté, neantmoins vous eſtes devenus orgueilleux, Dieu ne conduit pas les ſuperbes. Les infidelles diſent aux fidelles, ſi l’Alcoran eſtoit quelque bonne choſe vous ne nous devanceriez pas à l'obſerver, il ne vous conduira pas au chemin de ſalut, ce n'eſt qu’une vieille fable. Le livre de Moïſe qui eſt venu devant luy, enſeigne le droict chemin & la volonté de Dieu ; Dis leur, l'Alcoran confirme les eſcritures cy-devant envoyées à ceux qui nous ont precedez, il eſt en langue Arabeſque, il preſche les peines de l’Enfer aux infidelles, & annonce les joyes de Paradis au gens de bien. Ceux qui croiront que Dieu eſt leur Seigneur, & luy obeiront, ne doivent rien craindre, ils ne reſſentiront point d'affliction au jour du Jugement, ils jouyront du Paradis pour recompenſe de leurs bonnes œuvres. Nous avons recommandé à l’homme d’honorer pere & mere, & de leur faire du bien, la mere le porte avec peinc, elle accouche, avec douleur, elle l’alaitte, & le ſevre à trente mois ; elle en a du ſoin juſques à ce qu'il ſoit en eſtat de ſe gouverner & qu’il ait atteint l’aage de diſcretion, Alors il dis, Seigneur inſpire moy d’eſtre recognoiſſant de la grace que tu as donnée à mon pere & à moy, ſi je fais bien tu l’auras agreable, prends ſoin de ma lignée, je me confie en toy & veux obeyr à tes commandemens : Leur priere ſera exaucée, leurs pechez leur ſeront pardonnez, & jouyront des joyes du Paradis propoſé pour les gens de bien. Celuy qui parlera à ſon pere à ſa mort avec incivilité, & leur dira par deriſion, me mettrez-vous encore une fois au monde apres ma mort, me ſortirez-vous du tombeau ? pluſieurs ſont morts cy-devant qui ne ſont pas retournez : Il ſera puny de Dieu, ſon pere & la mere demanderont ſecours à ſa divine Majeſté, & luy diront mon enfant, le malheur eſt avec toy, croyez en Dieu ; & en la reſurrection, la parole de Dieu eſt infaillible ; ſ’il reſpond que ce n’eſt qu’une vieille fable, il reſſentira la punition de Dieu, la parole de ſa divine Majeſté ſ’accomplira contre luy comme elle a eſté accomplie comte ceux qui l’ont precedé dans l’impieté, tant des Demons que des hommes, ils ſeront damnez ; ils ſeront en divers degrés de peines, il les chaſtiera ſelon leurs demerites, & ne leur ſera point fait d’injuſtice. On dira aux meſchans qui ſe voudront eſloigner du feu d'Enfer, Vous avez chaſtié voſtre bonheur lors que vous viviez dans le monde, on a differé voſtre punition juſques à preſent, vous. ſerez aujourd’huy punis dedans ce feu à cauſe de voſtre orgueil & de vos crimes. Souviens-toy du frere de Aad qui a preſché les tourmens de l’Enfer dans la vallée, d’Hecaf, ſes paroles ont eſté entendües de ſon temps, & ſont arrivées à la poſterité ; à ſçavoir, n’adorez qu’un ſeul Dieu, ſi vous faites autrement, j’apprehende pour vous le jour du Jugement ; ils luy ont reſpondu, és-tu venu pour nous empeſcher d'adorer nos Dieux, faits nous voir les peines que tu nous preſches ſi tu es veritable ? Il a dit, Dieu ſçait en quel temps il vous chaſtiera, je vous preſche ce qui m’a eſté ordonné de vous preſcher, mais je voids que vous-eſtes des opiniaſtres ; Lors qu’ils ont veu paroiſtre vue nuë noire qui approchoit le lieu de leur habitation, ils ont dit ; voicy une nuë qui nous donnera de la pluye ; Au contraire, c'eſt la punition que vous avez demandée, elle eſt pleine d'un vent impetueux qui vous exterminera par le commandement de Dieu, le matin on a trouvé les maiſons vides de leurs habitans ; Ainſi Dieu, chaſtie les meſchans ; vous habitez les lieux qu’ils habitaient, ils avoient des cœurs, des yeux & des oreilles, mais leurs cœurs, leurs yeux, & leurs oreilles leur ont eſté inutiles, le mal quels ont meſpriſé leur eſt arrivé lors qu’ils ont negligé d’obſerver les commandemens de Dieu, Nous avons ruiné tout ce qui eſt à l’entour de la Meque, & avons fait paroiſtre les effets de noſtre toute-Puiſſance, peut-eſtre que ſes habitans ſe convertiront ; Les Idoles qu’ils ont adoré, & ceux auſquels ils ont ſacrifié, ne les ont pas ſauvez, au contraire, ils les ont abandonnez à cauſe de leurs blaſphemes. Souviens-toy que nous t’avons envoyé des Demons qui vouloyent oüir la lecture de l'Alcoran, quand ils t’ont oüy, ils ont dit, Eſcoutez, il commence, & lors que tu-as finy, ils s’en ſont retournez avec une tres grande peur, & ont dit à leurs compagnons nous avons oüy la lecture d'un livre envoyé du Ciel apres le livre de Moïſe, il confirme les anciennes eſcritures, il enſeigne la verité, & conduit le peuple au chemin de ſalut. O peuple, eſcoutez celuy qui vous appelle à la loy de Dieu, & à l’obſervance de ſes commandemens, croyez-le, Dieu vous pardonnera vos pechez, & vous delivrera des peines de l’Enfer, ceux qui ne l’eſcouteront pas n'eviteront pas la punition de leurs crimes, & ſeront privez de protection au jour du Jugement ; telles gens ſont devoyez du chemin de ſalut, Ne conſiderent-ils pas que Dieu qui a creé le Ciel & la Terre n’a point eu de peine à les créer ? qu’il peut donner la vie & la mort ? & qu'il eſt tout Puiſſant. Souviens toi du jour que les infidelles ſe voudront eſloigner du feu d’Enfer ; On leur dira, les peines qu’on vous a preſché, ne ſont elles pas veritables ? ils diront, oüy Seigneur ; on leur dira, gouſtez donc les tourmens que vous avez merités par voſtre impieté. Perſevere comme ont perſeveré les Prophetes qui t’ont precedé, ne t’impatiente pas de voir la punition des infidelles, ils la verront lors qu’ils reſſuſciteront, & croiront n’avoir demeuré qu’une heure dans leurs tombeaux. C’eſt ce que Dieu commande de preſcher il n’exterminera que ceux qui deſobeyront à ſes commandemens.