L’Encyclopédie/1re édition/ALLANTOIDE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 277).
◄  ALLANT
ALLARME  ►

ALLANTOIDE, s. f. (Anatomie) membrane allantoïde en Anatomie, c’est une membrane qui environne le fœtus de différens animaux ; elle est continue avec l’ouraque, qui est un canal ouvert au moyen duquel elle est remplie d’urine. Ce mot est dérivé du Grec ἀλλὰς, farcimen, boyau, & de εἶδος, forme, parce que dans plusieurs animaux la membrane allantoïde est de la forme d’une andouille ; tandis que dans d’autres elle est ronde.

La membrane allantoïde fait partie de l’arriere-faix ; on la conçoit comme un réservoir urinaire, placée entre le chorion & l’amnios, & qui reçoit par le nombril & l’ouraque l’urine qui vient de la vessie. Voyez Arriere-faix & Ouraque.

Les Anatomistes disputent si l’allantoïde se trouve dans l’homme.

Drelincourt, Professeur d’Anatomie à Leyde, dans une dissertation qu’il a composée exprès sur cette membrane, soûtient qu’elle est particuliere aux animaux qui ruminent. Voyez Ruminant.

Manget affirme qu’il l’a souvent vûe, & qu’elle contient une eau différente de celle de l’amnios. Munich écrit avoir démontré l’allantoïde dans un fœtus de quatre mois : Halé dit que l’allantoïde est plus délicate que l’amnios, qu’elle couvre seulement la partie du fœtus qui regarde le chorion. Voyez Transactions philosophiques, n°. 271.

Tyson, Keil, Cheselden, sont pour l’allantoïde : Albinus a trouvé dans un fœtus de sept semaines, un petit vaisseau qui peut passer pour l’ouraque, inséré dans une propre vésicule ovale, plus grande que la vessie urinaire séparée de l’amnios ; l’expérience ne s’est pas encore assez répétée pour constater ce fait. (L)