L’Encyclopédie/1re édition/ANTAGONISTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 490).
ANTALIUM  ►

ANTAGONISTE, sub. chez les Anciens signifioit un ennemi sous les armes & en bataille.

Ce mot vient du Grec ἀνταγωνιστὴς, composé d’ἀντὶ, contre, & d’ἀγωνίζωμαι, je combats.

Aujourd’hui ce terme est moins en usage pour signifier un des tenans dans des combats qui se vuident par les armes, que pour exprimer l’un ou l’autre contendant dans des disputes littéraires ou des jeux d’exercice : il est quelquefois absolu & quelquefois relatif. Ainsi un répondant qui se tient sur la défensive & qui tâche de résoudre les objections qu’on lui propose, a des antagonistes : mais on ne peut pas dire qu’il soit l’antagoniste des personnes qui disputent contre lui. Au contraire, deux partis qui soûtiennent des opinions opposées & qui se proposent l’un à l’autre des difficultés, sont réciproquement antagonistes. Ainsi les Newtoniens sont les antagonistes des Cartésiens, & ceux-ci sont à leur tour les antagonistes des Newtoniens. (G)

Antagoniste, (Anatomie.) épithete des muscles qui ont des fonctions opposées. Voyez Muscle. Tels sont en tous membres le fléchisseur & l’extenseur, dont l’un racourcit le membre & l’autre l’étend. Voyez Fléchisseur & Extenseur.

Nous avons quelques muscles solitaires & sans aucun antagoniste, comme le cœur, &c. V. Cœur, &c. (L)