L’Encyclopédie/1re édition/ARPENTAGE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  ARPENT
ARPENTER  ►

ARPENTAGE ou GÉODESIE, s. m. c’est proprement l’art ou l’action de mesurer les terreins, c’est-à-dire, de prendre les dimensions de quelques portions de terre, de les décrire, ou de les tracer sur une carte & d’en trouver l’aire. V. Mesure & Carte, &c.

L’Arpentage est un art très-ancien : on croit même que c’est lui qui a donné naissance à la Géométrie. V. Géométrie.

L’Arpentage a trois parties ; la premiere consiste à prendre les mesures & à faire les observations nécessaires sur le terrein même ; la seconde, à mettre sur le papier ces mesures & ces observations ; la troisieme, à trouver l’aire du terrein.

La premiere partie est proprement ce que l’on appelle l’Arpentage : la seconde est l’art de lever ou de faire un plan ; & la troisieme est le calcul du toisé.

De plus, la premiere se divise en deux parties, qui consistent à faire les observations des angles & à prendre les mesures des distances : on fait les observations des angles avec quelqu’un des instrumens suivans, le graphometre, le demi-cercle, la planchette, la boussole. &c. On peut voir la description & la maniere de faire usage de ces instrumens, aux articles, Graphometre, Planchette, Boussole, Cercle d’Arpenteur, &c.

On mesure les distances avec la chaîne ou l’odometre. Voyez la description & la maniere d’appliquer ces instrumens, aux articles Chaine & Odometre ou Compte-pas.

La seconde partie de l’Arpentage s’exécute par le moyen du rapporteur & de l’échelle d’arpenteur. Voyez-en les usages aux articles Rapporteur, Echelle, &c. Voyez aussi Carte.

La troisieme partie de l’Arpentage se fait en réduisant les différentes divisions, les différens enclos, &c. en triangles, en quarrés, en parallélogrammes, en trapeses, &c. mais principalement en triangles, après quoi l’on détermine l’aire ou la surface de ces différentes figures, suivant les regles exposées aux articles Aire, Triangle, Quarré, &c.

La croix d’Arpentage ou le bâton d’Arpenteur est un instrument peu connu, & encore moins usité en Angleterre, quoiqu’en France, &c. l’on s’en serve au lieu de graphometre ou de quelqu’autre instrument semblable. Il est composé d’un cercle de cuivre, ou plûtôt d’un limbe circulaire gradué, & de plus divisé en quatre parties égales par deux lignes droites qui se coupent au centre à angles droits ; à chacune des quatre extrémités de ces lignes & au centre sont attachées des pinules ou des visieres ; & le tout est monté sur un bâton. Voyez Baton. (E)