L’Encyclopédie/1re édition/CONCAVE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  CONCASSER
CONCAVITÉ  ►

CONCAVE, adj. (Gram. Géom. & Physiq.) se dit de la surface intérieure d’un corps creux, particulierement s’il est circulaire.

Concave est proprement un terme relatif : une ligne ou surface courbe concave vers un côté, est convexe du côté opposé. Voyez Surface, Convexité, &c.

Concave, se dit particulierement des miroirs & des verres optiques. Les verres concaves sont ou concaves des deux côtés, qu’on appelle simplement concaves ; ou concaves d’un côté & plans de l’autre, qu’on appelle plans concaves ou concaves plans ; ou enfin concaves d’un côté & convexes de l’autre. Si dans ces derniers la convexité est d’une moindre sphere que la concavité, on les appelle ménisques ; si elle est de la même sphere, sphériqués concaves ; & si elle est d’une sphere plus grande, convexo-concaves. Voy. Plan concave, &c.

Les verres concaves ont la propriété de courber en-dehors, & d’écarter les uns des autres les rayons qui les traversent, au lieu que les verres convexes ont celle de les courber en-dedans & de les rapprocher, & cela d’autant plus, que leur concavité ou leur convexité sont des portions de moindres cercles. Voyez Lentille & Miroir.

D’où il s’ensuit que les rayons paralleles, comme ceux du soleil, deviennent divergens, c’est-à-dire s’écartent les uns des autres après avoir passé à travers un verre concave, que les rayons déjà divergens le deviennent encore davantage, & que les rayons convergens sont rendus, ou moins convergens ou paralleles, ou même divergens. Voyez Rayon.

C’est pour cette raison que les objets vûs à-travers des verres concaves, paroissent d’autant plus petits, que les concavités des verres sont des portions de plus petites spheres. Voy. un plus grand détail sur ce sujet aux articles Lentille, Réfraction, &c.

Les miroirs concaves ont un effet contraire aux verres concaves ; ils refléchissent les rayons qu’ils reçoivent, de maniere qu’ils les rapprochent presque toûjours les uns des autres, & qu’ils les rendent plus convergens qu’avant l’incidence : & ces rayons sont d’autant plus convergens, que le miroir est portion d’une plus petite sphere. Harris & Chambers.

Je dis presque toûjours ; car cette regle n’est pas générale : quand l’objet est entre le sommet & le centre du miroir, les rayons sont rendus moins convergens par la reflection. Mais quand les rayons viennent d’au-delà du centre, ils sont rendus plus convergens ; & c’est pour cela que les miroirs concaves exposés au soleil, brûlent les objets placés à leur foyer. Voyez l’article Ardent. (O)