L’Encyclopédie/1re édition/GRATTOIR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  GRATTER
GRATUIT  ►

GRATTOIR, s. m. (Gramm. & Arts méchaniq.) instrument dont le nom indique assez la fonction ; il est peu d’artistes qui n’ayent un grattoir, connu sous ce nom ou sous un autre. Voyez l’article Gratter, & les articles suivans.

Grattoir, (Hydraul.) Voyez Outils de Fontainier, au mot Fontainier.

Grattoir, dans l’Artillerie, est un petit ferrement dont on se sert pour nettoyer la chambre & l’ame du mortier. (Q)

Grattoir, (Marine.) outil pour gratter le vaisseau. Voyez Racle. Voyez aussi l’article Gratter.

Grattoir, outil d’Arquebusier, c’est une verge de fer un peu plus longue qu’un canon de fusil ; cette verge est fendue par en-haut ; chaque branche en est applatie & un peu recourbée en-dehors ; les Arquebusiers l’insinuent dans le canon, & ses extrémités en détachent la crasse.

Grattoir, en terme de Bijoutier, est un outil de fer trempé, de diverses formes, selon le besoin de l’artiste ; il a toûjours une partie tranchante. Pour en comprendre l’utilité, il faut distinguer dans la manœuvre deux tems où l’ouvrier est obligé de s’en servir.

1°. Quand son lingot est fondu & forgé d’une certaine épaisseur ; il le découvre avec un grattoir de toutes parts, pour en enlever les pailles ou impuretés provenues de la fonte & des sels dont on s’est servi pour faciliter la fusion du métal : il n’est besoin pour cette opération que d’un grattoir plat pour découvrir, & d’un demi-rond pour enlever les impuretés profondes : cette opération s’appelle épailler. Voyez Épailler.

2°. Quand la tabatiere, garniture, ou autre bijou quelconque, est au point de perfection que pour le polir en-dedans il faut le reparer, c’est-là le second tems où l’artiste est obligé d’employer cette sorte d’outil : pour amener son bijou à ce point, il a fallu nécessairement qu’il aille plusieurs fois au feu, qu’il restât plusieurs heures dans l’eau mixte, d’où il a résulté une espece de croûte qu’il faut enlever ; il a fallu en outre employer des soudures qui dans la fusion, laissent toûjours des superfluités qu’il faut faire disparoître, ces bijoux n’étant point égaux dans leurs formes : la diversité des angles & des cavités qu’il faut nettoyer, décident l’artiste sur la forme qu’il doit donner à son outil.

Grattoir, terme de Chauderonnier ; le grattoir ordinaire des Chauderonniers ne differe guere de celui du Monnoyeur, mais il est emmanché d’un plus long manche pour pouvoir atteindre au fond des marmites, coquemarts, & autres ustensiles de cuisine, qu’ils nettoyent & grattent avec cet instrument qui est d’acier, pour les mettre en état d’être étamés.

Ils en ont encore deux autres outre celui-là ; l’un qui est fait en croissant, pour gratter l’équerre des chauderons, marmites, & autres ouvrages enfoncés ; l’autre qui est fort court & en forme de couteau, sert à en gratter les bords. Ces deux sortes de grattoirs ont aussi des manches de bois ; mais avec cette différence, que les manches des grattoirs en couteau sont toûjours très-courts, & que les grattoirs en croissant en ont de diverses longueurs proportionnées à la profondeur des pieces qu’on veut gratter. Voyez les Planches du Chauderonnier. A la partie supérieure du manche est le grattoir en croissant ; la partie inférieure est le grattoir à deux biseaux. Ces sortes d’outils sont d’acier trempé.

Grattoir, (Doreur.) cet instrument n’a rien de particulier.

Grattoir, (Ecrivain.) c’est un instrument d’acier d’une forme elliptique & traversé sur toute sa longueur d’une arrête ; il est à deux tranchans, & monté sur un manche de bois. Il sert à enlever les taches du papier.

Grattoir, terme de Fonderie, est un outil d’acier crochu par un bout & dentelé ; il sert à celui qui polit l’ouvrage au sortir de la fonte, pour ôter les épaisseurs qui peuvent se trouver à la bronze.

Grattoir, chez les Formiers, c’est une vieille lame d’épée avec laquelle on gratte un ouvrage quelconque, pour le préparer à recevoir sa derniere façon. Voyez Planche du Formier-Talonnier, fig. 2.

Grattoir à creuser, (Gravure en bois.) c’est un outil qui sert à polir le bois, dans la nouvelle maniere de le préparer selon M. Papillon, pour y graver les lointains & points éclairés. Voyez la figure de cet outil, Pl. du suppl. de la Gravure en bois, fig. 2. & la maniere de s’en servir, immédiatement après les principes de cet art, dans l’article des secrets & nouvelles manieres de préparer le bois, &c. Article de M. Papillon.

La Gravure en cuivre a aussi son grattoir, qui n’a rien de particulier.

Grattoir à ombrer, (Gravure en bois.) Il ne differe de celui à creuser & polir le bois, qu’en ce qu’il n’est point courbe à son taillant ou à son épaisseur ; il n’a que les coins un peu adoucis & peu sensiblement arrondis ; il est très-utile dans la maniere trouvée par M. Papillon, de renforcer les ombres, à gratter artistement & prudemment les tailles, &c. déjà gravées que l’on trouve trop délicates, pour les rendre plus nourries, leur donner plus de force, & par conséquent les faire ombrer davantage la place où elles ont été faites. Voyez la figure de cet outil, Pl. du supplém. de la Gravure en bois, fig. 5. & la maniere de s’en servir, à l’article Gravure.

Grattoir à anches, (Lutherie.) représenté fig. 12. Planche X. de Lutherie, est un morceau de bois dur, par exemple, du boüis ou du poirier, concave d’un côté & convexe de l’autre, sur lequel les facteurs de musettes & de hautbois ratissent les lames de roseau, dont les anches de ces instrumens sont faites. Voyez Anches des instrumens à vent.

Grattoir, terme de Plombier, est un instrument de fer plat, court, assez tranchant, pointu & un peu recourbé ; il a un manche de bois fort court. On s’en sert pour gratter & ratisser les soudures. Voyez les Planches & les figures du Plombier.

Grattoir, outil de Potier d’étain ; il y en a de plusieurs sortes. Le grattoir à deux mains est plat comme une pleine de tourneur. L’acier couvre la planche ; ainsi il a un taillant de chaque côté, parce qu’il est émoulu en biseau comme les crochets, & il a un manche de bois à chaque bout. Il sert à gratter presque tout ce qui se repare à la main. Voyez Reparer.

Il y a d’autres grattoirs qu’on nomme grattoirs sous bras, qui servent à différens ouvrages, tant à reparer qu’à tourner. Ils ont différentes formes, mais ils n’ont qu’un manche de bois dans lequel on les fait tenir. Voyez les Planches du Potier d’étain.

Grattoir, (Relieur.) c’est un morceau de fer épais dans le milieu, & mince par les deux bouts : il y a des dents à ses extrémités ; elles servent à racler le dos des livres pour y faire entrer la colle. Il y en a ordinairement une étroite & une large, afin que l’instrument serve à des gros volumes & à des petits. Voyez la Planche du Relieur ; voyez aussi Frottoir.

* Grattoir, (Sculpteur & Stuccateur.) celui du sculpteur est presque recourbé à angle droit, & la partie recourbée est dentelée sur toute sa circonférence. Il est de fer & emmanché dans un morceau de bois.

Celui du stuccateur se termine en feuille ou spatule elliptique, & plus large par le bout qu’ailleurs ; la portion elliptique est un peu recourbée ; elle a aussi des dents sur toute sa circonférence.

Le nom de cet outil designe assez l’usage que l’artiste en fait.