L’Encyclopédie/1re édition/RÉPARER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  REPARE
REPARIER  ►

REPARER, v. act. (Gram.) c’est mettre ou restituer une chose dégradée, défectueuse, endommagée, en bon état. Il se dit au simple & au figuré ; on répare un mur, on répare une injure, on répare un dommage, on répare un tort.

Réparer, (Médailles.) réparer des médailles, c’est les retoucher ; ensorte qu’étant frustes & effacées, elles paroissent nettes & lisibles. Pour cela, on enleve la rouille avec le burin, on rétablit les lettres, on polit le champ, & on ressuscite des figures qui ne paroissoient presque plus. Quand les figures sont rongées, on prend une espece de mastic que l’on applique au métal, & que l’on retaille ensuite très proprement, pour faire croire que les figures sont entieres & bien conservées ; c’est une ruse qu’on a souvent mis en usage, les connoisseurs gardent leurs médailles sans les réparer, parce que rien ne contribue tant à les gâter. Voyez Joubert, scienc. des médailles. (D. J.)

Réparer, en terme de Doreur sur bois, est proprement l’action de découvrir la sculpture qu’on avoit remplie en blanchissant une piece, voyez Blanchir. Cette opération suit immédiatement le blanchissement, & se fait avec des fers plus ou moins gros que l’on reprend à plusieurs fois. Voyez les fig. Pl. du Doreur ; on y voit un ouvrier qui répare.

Réparer, terme de Ferblantier ; c’est abattre avec le marteau à reparer, les inégalités que le marteau à emboutir à tête à diamant a formées ; cela donne aussi à la piece que l’on travaille un luisant fort beau. Ce qui se fait avec un marteau propre à cet ouvrage. Voyez les Pl.

Réparer, une figure de bronze, de plâtre, &c. c’est en ôter ses barbes & ce qui se trouve de trop fort dans les joints & les jets du moule. On dit une statue bien nettoyée & réparée, & dans plusieurs autres ouvrages on se sert de ce mot, pour dire qu’on y met la derniere main.

Réparer, (Graveur-Cizeleur) c’est un terme dont se servent les Sculpteurs, les Cizeleurs & les Graveurs en relief, & en creux, pour exprimer l’action de finir & terminer leurs ouvrages, soit avec des limes, des burins, des échopes, des cizelets, &c. soit que ces ouvrages ayent été fondus ou non. Voyez Sculpture, Cizelure, Gravure, en relief & en creux.

Réparer, en terme d’Orfévre en grosserie ; c’est adoucir les traits d’une lime rude, avec laquelle on a ébauché une piece, où les coups de marteau qui y sont restés après le planage, voyez Planage & Planer. On se sert comme nous l’avons dit, des rifloirs dans cette opération. Voyez Rifloirs.

Réparer, terme de Potier d’étain ; il se dit des dernieres façons qu’on donne aux pieces ajoutées à la menuiserie ou poterie, & aux pieces de rapport ; pour cela, il faut épiler avec le fer à souder les jets & resouder ou remplir les retirures ou creux que la chaleur du moule occasionne quelquefois ; ensuite raper avec l’écouane ou la rape, gratter avec les grattoirs à deux mains ou sous-bras, & brunir avec les brunissoirs pareils. Voyez ces mots.

On acheve les cuillieres d’étain, en les grattant & brunissant ensuite ; à l’égard de celles de métal, après qu’elles sont grattées on les polit. Voyez Poli.

Réparer, (Sculpt.) une statue ou toute autre figure de fonte, c’est la retoucher avec le ciseau, le burin ou tout autre instrument pour perfectionner les endroits qui ne sont pas bien venus ; on en ôte les barbes & ce qu’il y a de trop dans les joints & dans les jets. Voyez Statue, voyez aussi Fonte.