L’Encyclopédie/1re édition/HEXAMETRE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 196-197).
◄  HEXAMERON
HEXAMILLON  ►

HEXAMETRE, (Littérat.) il se dit d’un vers grec ou latin composé de six piés ; voyez Pied & Vers. Ce mot est grec, ἑξάμετρον, composé d’ἕξ, six, & μέτρον, pié ou mesure.

Les quatre premiers piés d’un vers hexametre peuvent être indifféremment dactyles ou spondées, mais le dernier doit être nécessairement un spondée, & le pénultieme dactyle. Tel est celui-ci d’Homere,

Εἰς ὕδωρ μ᾽ ἔῤῥιψας, ἔχει θεὸς ἔκδικον ὄμμα,


& celui-ci de Virgile,

Discite justitiam moniti & non temnere divos.

Les hexametres se divisent en héroïques, qui doivent être graves & majestueux : & en satyriques, qui peuvent être négligés comme ceux d’Horace. Voyez Héroique.

Les poëmes épiques, comme l’Iliade & l’Enéide, sont composés de vers hexametres ; les élégies & les épitres de vers hexametres & pentametres. Voyez Pentametre.

Quelques poëtes anglois & françois ont voulu faire des vers hexametres en ces deux langues, mais ils n’ont pû y réussir. Jodelle en fit le premier essai en 1553, par un distique qu’il fit à la louange d’Olivier de Magny, & que Pasquier regarde comme un petit chef-d’œuvre. Le voici :

Phœbus, Amour, Cypris, veut sauver, nourrir & orner
Ton vers & ton chef, d’ombre, de flamme, de fleurs.


Mais ce genre de poésie ne plut à personne. Les langues modernes ne sont point propres à faire des vers, dont la cadence ne consiste qu’en syllabes longues & breves. Voyez Quantité, Vers, &c. Dict. de Trévoux. (G)