L’Encyclopédie/1re édition/HORAIRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 296-297).
◄  HOQUETONS

HORAIRE, adj. (Astronomie.) se dit de ce qui a rapport aux heures. Voyez Heure.

Mouvement horaire diurne de la terre est l’arc que décrit un point de la circonférence de la terre dans l’espace d’une heure.

Il est à-peu-près de 15 degrés ; car la terre fait sa révolution de 360 degrés en un jour, & la 24e partie de 360 est 15. Cependant, comme tous les jours ne sont pas exactement égaux, & que le tems de la révolution de la terre autour de son axe ne fait pas exactement ce que nous appellons jour, ou l’intervalle d’un midi au suivant, à cause du mouvement annuel de la terre dans son orbite, on ne peut pas dire à la rigueur que le mouvement horaire de la terre soit toûjours de 15 degrés. Voyez Équation du Tems. (O)

Cercles horaires, sont douze grands cercles qui divisent l’équateur en 24 parties égales pour les 24 heures du jour naturel.

Ces grands cercles passent par les poles du monde, & sont par conséquent autant de méridiens, ils font entr’eux des angles de 15 degrés chacun ; c’est le nombre de degrés que la terre fait par heure dans son mouvement diurne. Chaque cercle horaire comprend deux demi-cercles qui marquent la même heure, mais différemment : car si le demi-cercle horaire supérieur marque 11 heures du matin, le demi-cercle inférieur marquera 11 heures du soir, & ainsi des autres. Le soleil passe ainsi deux fois par jour ces mêmes cercles, & les 24 heures sont composées de sorte qu’il y en a 12 comptées depuis minuit jusqu’à midi, qui donnent les heures du matin, & 12 depuis midi jusqu’à minuit qui donnent les heures du soir. Ces cercles sont propres à ceux qui commencent à compter les heures au méridien, comme les astronomes, les François & presque toutes les nations de l’Europe ; savoir les astronomes à midi, & les autres à minuit.

Pour les Babyloniens & les Italiens, ils commencent à les compter de l’horison les premiers au lever du soleil, les autres à son coucher. Pour avoir l’intelligence des cercles horaires qui déterminent ces heures (& qu’on nomme cercles horaires babyloniques ou italiques, afin de les distinguer des premiers, appellés cercles horaires astronomiques), il faut concevoir deux cercles paralleles à l’équateur qui touchent l’horison sans le couper, & dont l’un est le plus grand de tous ceux qui paroissent toûjours, l’autre le plus grand de ceux qui sont toûjours cachés. On imaginera ensuite que ces cercles sont divisés en 24 parties égales, commençant du méridien qui est le point où le parallele touche l’horison, & qu’on fasse passer par chaque point de cette division & chaque point de celle de l’équateur faite par les cercles horaires précédens d’autres grands cercles, du nombre desquels est l’horison, dont la partie orientale est pour la 24e heure babylonienne, & la parti occidentale pour la 24e heure italique. Or ces derniers cercles déterminent les heures babyloniennes & italiques, telles qu’on les voit décrites dans quelques cadrans. Bion, usage des globes.

Les lignes horaires sont les lignes qui marquent les heures sur un cadran. Ces lignes sont les communes sections des cercles horaires & du plan du cadran, entre lesquelles la principale est la ligne méridienne, qui est la commune section du plan du cadran & du méridien. Voyez Cadran, Gnomonique, &c. (O)