L’Encyclopédie/1re édition/INCOMBUSTIBLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 652).

INCOMBUSTIBLE, adj. m. f. (Chimie.) corps incapable du véritable embrasement, parce qu’il ne contient point l’aliment propre du feu, que le phlogistique n’est point principe, ni immédiat ni médiat de sa composition. Voyez Combustion, Ignition & Phlogistique (b)

Incombustible, bois, (Hist. nat.) on assure qu’il se trouve en quelques endroits d’Italie des arbres ou arbrisseaux dont le bois ne brûle point, quand même ou le laisseroit exposé pendant plusieurs heures consécutives dans un brasier ardent. On ajoûte même que les miroirs ardens ne font aucun effet sur lui ; on dit qu’à l’extérieur il ressemble à du bois de chêne, excepté qu’il est plus tendre, & que son écorce & son intérieur sont un peu rougeâtres ; il se coupe & se taille aisément, sur-tout quand il a passé plusieurs fois par le feu ; il tombe au fond de l’eau, quelques petits que soient les morceaux ; en le mâchant dans la bouche, on n’y trouve point de goût minéral, ni la rudesse du sable.

Vitruve, dans son livre II. chap. ix. attribue ces propriétés au larix ; & Pline dit dans le livre XVI. chap. x. de son histoire naturelle. exceptâ larice, quæ nec ardet, nec carbonem facit, nec alio modo ignis vi consumitur, quam lapides. Il seroit question de savoir quel est l’arbre que ces auteurs ont appellé larix, vû que celui à qui les Botanistes donnent aujourd’hui ce nom, est très-combustible. On a aussi trouvé un bois incombustible en Espagne, près de Séville. Voyez les Voyages de Keyssler, & la Bibliotheque choisie de le Clerc, tom. XII. pag. 57.