L’Encyclopédie/1re édition/JAUNIR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 476).
◄  JAUNE
JAUNISSE  ►

JAUNIR, verb. act. & neut. (Gram.) on dit ce corps jaunit ; on dit aussi jaunir un corps.

Jaunir, en terme de Doreur sur bois, se dit de l’action d’enduire un ouvrage à dorer d’une couche de jaune à l’eau après la couche d’assiette, pour rendre la dorure plus belle.

Jaunir, en terme d’Epinglier, s’entend de la premiere de toutes les façons qu’on donne au fil de laiton. On le met pour cela dans une chaudiere, où il bout pendant quelque tems dans de l’eau & de la gravelle ; on bat ensuite le paquet sur un billot, à force de bras, pour en séparer la rouille & la gravelle ; on le jette ensuite dans de l’eau fraiche, on le fesse encore quelque tems, voyez Fesser ; on le fait sécher au feu ou au soleil, pour le tirer ensuite. Voyez Tirer. Voyez la Planche de l’Epinglier. Voyez aussi celle du laiton, & l’article Laiton.

Jaunir, en terme de Cloutier d’épingle, c’est éclaircir les clous de cuivre ou de laiton, en les secouant dans un pot de grès, avec du vinaigre ou de la gravelle. Voyez Gravelle.