L’Encyclopédie/1re édition/RÉTROGRADATION

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

RÉTROGRADATION, s. f. (Méchaniq.) action par laquelle un corps se meut en arriere. Voyez Rétrograder.

Rétrogradation, en terme d’Astronomie, est un mouvement apparent des planetes par lequel elles semblent reculer dans l’écliptique, & se mouvoir dans un sens opposé à l’ordre ou succession des signes.

On appelle les planetes directes, quand elles vont selon l’ordre, la suite & la succession des signes, comme d’Aries en Taurus, de Taurus en Gemini, &c. c’est-à-dire d’occident en orient. Voyez Direct.

Quand une planete paroît pendant quelques jours dans le même point du ciel, on dit qu’elle est stationnaire. Voyez Stationnaire.

Quand elle se meut contre l’ordre des signes, savoir d’orient en occident, on dit qu’elle est retrograde.

Le Soleil & la Lune paroissent toujours directs, Saturne, Jupiter, Mars, Vénus & Mercure, sont quelquefois directs, quelquefois stationnaires, & quelquefois retrogrades. Voyez Saturne, Jupiter, Vénus, &c.

L’intervalle de tems entre les deux rétrogradations des différentes planetes, est différent ; il est d’un an & 13 jours dans Saturne ; d’un an & de 43 jours dans Jupiter ; de deux ans & 50 jours dans Mars ; d’un an & 220 jours dans Vénus ; de 115 jours dans Mercure : Saturne demeure rétrograde pendant environ 140 jours ; Jupiter pendant 120 ; Mars pendant 73 ; Vénus pendant 42 ; Mercure pendant 22.

Ces changemens de cours & de mouvemens des planetes, ne sont qu’apparens ; si les planetes étoient vûes du centre du système, c’est-à-dire du soleil, leurs mouvemens paroîtroient toujours uniformes & réguliers, c’est-à-dire dirigés d’occident en orient. Les inégalités qu’on y observe en les voyant de la terre, naissent du mouvement & de la position de la terre d’où on les voit ; & voici la maniere dont on peut les expliquer.

Supposons que P N O, Pl. Astronom. fig. 58, soit une portion du zodiaque ; ABCD l’orbite de la terre, & EMGHZ celui d’une planete supérieure, par exemple, de Saturne : supposons la terre en A, & Saturne en E, dans ce cas cette planete paroîtra au point O du zodiaque. Maintenant si Saturne demeure immobile lorsque la terre sera parvenue au point B, il paroîtra au point L du zodiaque, & avoir décrit l’arc OL, & s’être mû suivant l’ordre des signes d’occident en orient. Mais comme pendant que la terre passe de A en B, Saturne se meut pareilleement d’E en M, où il est en conjonction avec le soleil, il paroîtra avoir décrit l’arc OQ, qui est plus grand que OL. Dans cet état la planete est directe, & se meut d’occident en orient, ou suivant l’ordre des signes.

La terre étant arrivée en C dans le tems que saturne a mis à décrire l’arc MG, cette planete paroîtra au point R du zodiaque ; mais la terre étant parvenue en K & saturne en H, en sorte que la ligne KH qui joint la terre & saturne, soit pendant quelque tems parallele à elle-même ou approchant de l’être, saturne paroîtra pendant tout ce tems-là au même point P du zodiaque, & proche des mêmes étoiles fixes, & sera pour lors stationnaire. Voyez Station.

Mais la terre étant arrivée au point D, & saturne au point Z où il est en opposition avec le soleil, il paroîtra au point V du zodiaque, & avoir rétrogradé suivant l’arc PV. C’est ainsi que les planetes supérieures sont toujours rétrogrades quand elles sont opposées au soleil.

L’arc que la planete décrit lorsqu’elle est rétrograde, s’appelle l’arc des rétrogradations.

Les arcs de rétrogradation des différentes planetes, ne sont point égaux ; celui de saturne est plus grand que celui de jupiter ; celui de jupiter plus grand que celui de mars.

Rétrogradation des nœuds de la lune, est un mouvement de la ligne des nœuds de l’orbite lunaire, par lequel cette ligne change sans cesse de situation en se mouvant d’orient en occident contre l’ordre des signes ; elle acheve son cours rétrograde dans l’espace d’environ 19 ans ; après quoi chacun des nœuds revient au même point qu’il avoit quitté. M. Newton a démontré dans ses principes que la rétrogradation des nœuds de la lune venoit de l’action du soleil qui détournant continuellement cette planete de son orbite, fait que cette orbite n’est pas plane, & que son intersection avec l’écliptique varie continuellement, & ce philosophe a déterminé par la théorie la rétrogradation des nœuds, telle que les observations la donnent. Voyez Nœud & Lune.

Rétrogradation du soleil, lorsque le soleil est dans la zone torride, & que sa déclinaison AM (Pl. astronom. fig. 59.) est plus grande que la latitude du lieu AZ ; soit que l’une ou l’autre soit septentrionale ou méridionale, le soleil paroît se mouvoir en arriere, ou rétrograder avant ou après midi. Voyez Soleil, Zone.

Car menez le cercle vertical ZGN, tangent au cercle direct du soleil en G, & un autre ZON par le point O où le soleil se leve ; il est évident que tous les cercles verticaux intermédiaires, coupent le cercle direct du soleil en deux endroits, sçavoir dans l’arc GO, & dans l’arc GI ; c’est pourquoi à mesure que le soleil s’éleve suivant l’arc GO, il s’approche sans cesse du vertical ZGN le plus éloigné ; mais comme il continue de s’élever sur l’arc GI, il revient à ses premiers verticaux, & paroît retrograder pendant quelque tems avant midi ; on peut démontrer pareillement qu’il fait la même chose après midi ; donc comme l’ombre tombe toujours du côté opposé au soleil, elle doit être rétrograde deux fois par jour dans tous les lieux de la zone torride, où la déclinaison du soleil excède la latitude du lieu. Voyez Ombre. Chambers. (O)