L’Encyclopédie/1re édition/RETOURNER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RETOUR

RETOURNER, v. act. & neut. (Gram.) c’est revenir au lieu d’où l’on étoit parti ; il s’en est retourné comme il étoit venu : faire plusieurs fois le même voyage ; Tavernier est retourné plusieurs fois aux Indes : interroger avec finesse ; je le retournerai de tant de façons que j’en arracherai la vérité : après avoir donné au breland & à d’autres jeux, montrer la derniere carte, & la placer sur le talon ; de quelle couleur retourne-t-il ? Se tirer d’une question, d’un pas embarrassant ; il sait se retourner : retomber dans ses anciennes habitudes ; il est retourné à son vomissement : mettre le dessus d’une étoffe dessous, & son envers dessus ; il a fait retourner son habit ; si vous le chassez avec maladresse, il retournera sur vous avec plus d’acharnement : on retourne sur soi-même : on retourne une pierre : on retourne une roue : on retourne une piece d’argent, une tabatiere pour la voir en-dessous : on retourne la terre.

Retourner une pierre, c’est la jauger ou lui faire une surface parallele, ou à-peu-près, à un lit ou à un parement donné.

Retourner, (Jardinage.) on se retourne d’équerre en traçant, lorsque l’on change l’alidale d’un instrument, & qu’on le met sur 90 degrés.

On dit retourner une planche, un gazon, une terre, quand on lui donne un nouveau labour un peu profond, ou que l’on la renverse sens-dessus-dessous. Voyez Améliorer.

Retourner, en terme de Blanchisserie, c’est l’action de mettre la cire suffisamment blanchie par-dessus en-dessous, & ce qui étoit dessous où le soleil n’a pu pénétrer, en-dessus pour les exposer à son tour. Cette opération se fait avec une main de bois. Voyez Main.