L’Encyclopédie/1re édition/SEMI-ARIENS ou DEMI-ARIENS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  SEMI
SEMI-BREVE  ►

SEMI-ARIENS ou DEMI-ARIENS, s. m. pl. (Hist. ecclés.) secte d’hérétiques qui étoient une branche des Ariens, composée selon S. Epiphane, de ceux qui condamnoient en apparence les erreurs d’Arius, mais qui admettoient pourtant quelques-uns de ses principes qu’ils ne faisoient que déguiser, en les enveloppant sous des termes plus doux & plus moderés. Voyez Arien.

Pour entendre le vrai sens de ce nom, il faut savoir que les sectateurs d’Arius se diviserent en deux partis principaux. Les uns suivant l’hypothèse de leur maître, soutinrent que le fils étoit dissemblable au pere, ἀνόμοιος, d’où on les nomma Anoméens ou Eunomiens du nom d’Eunomius leur chef ou purs Ariens, voyez Anoméens, Eunomiens, Ariens. Les autres qui refusoient de recevoir le mot ὁμοούσιος, consubstantiel, comme marquant une parfaite égalité entre le pere & le fils, feignoient d’approcher du sentiment des peres de Nicée, en disant que le fils étoit ὁμοιούσιος, c’est-à-dire semblable en essence ou semblable en toutes choses au pere. On leur donna le nom de semi-Ariens, comme n’étant qu’à demi dans les sentimens des Ariens.

Quoique quant à l’expression, ils ne différassent des orthodoxes que par une seule lettre ; ils étoient néanmoins dans l’erreur des Ariens, qui mettoient le fils au rang des créatures. Il ne leur servoit de rien d’enseigner qu’il n’y avoit point d’autre créature de même rang que lui, puisqu’en niant qu’il fût consubstantiel à Dieu le pere, ils nioient au fond qu’il fût véritablement Dieu.

Les semi-Ariens eurent beaucoup de part aux conciles de Seleucie & de Vimini, où ils tromperent les Catholiques par des confessions de foi captieuses ; quoiqu’ils convinssent que le Fils étoit en toutes choses semblable au Pere ; ils étoient divisés entr’eux lorsqu’il falloit expliquer ce point, les uns faisant consister la ressemblance du Fils au Pere dans la seule volonté, & les autres dans la substance ; parmi ces derniers il y en avoit plusieurs qui étoient orthodoxes & qui se réunirent dans la suite à l’Eglise catholique.

Le second concile général a encore donné le nom de semi-Ariens à d’autres hérétiques qui nioient la divinité du S. Esprit, & qui eurent pour chef Macédonius. Comme les Ariens s’étoient principalement élevés contre la seconde personne de la sainte Trinité ; le concile appella semi-Ariens, ceux qui voulurent contester à la troisieme sa divinité ; les premiers avoient été quelquefois designés par χριστομάχοι, ennemis de Jesus-Christ. On appella les autres πνευματομάχοι, ennemis du S. Esprit ; mais ils sont plus connus dans l’histoire ecclésiastique sous le nom de Macédoniens. Voyez Macédoniens.