L’Encyclopédie/1re édition/TALON

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  TALMUD
TALONNIER  ►

TALON, s. m. en terme d’Anatomie, signifie la partie postérieure du pié. Voyez Pied.

En hiver, les enfans sont sujets à avoir des mules au talon ; ce sont des angelures fort dangereuses & incommodes. Voyez Mule.

L’os du talon s’appelle calcaneum ou l’os de l’éperon. Voyez Calcaneum.

Talons du cheval, les talons sont toujours deux à chaque pié, & forment la partie du pié qui finit le sabot, & commence à la fourchette. Leurs bonnes qualités sont d’être hauts, ronds & bien ouverts ; c’est-à-dire séparés l’un de l’autre. Leurs mauvaises qualités sont d’être bas & serrés. Voyez Encastelure.

Talon se dit en parlant du cavalier, de l’éperon dont il arme ses talons, & on dit en ce sens, qu’un cheval entend les talons, obéit, répond aux talons ; qu’il est bien dans les talons, pour dire qu’il est sensible à l’éperon, qu’il y obéit, qu’il le craint & le fuit. Le talon de dedans, de dehors, voyez Dedans & Dehors. On dit promener un cheval dans la main & dans les talons, pour dire le gouverner avec la bride & l’éperon, lui faire prendre finement les aides de la main & des talons. Voyez Aides.

Talon, s. m. (Botan.) on appelle talon, la petite feuille échancrée qui soutient la feuille des orangers ; on appelle aussi talon, la partie basse & la plus grosse d’une branche coupée. Enfin, on appelle talon, l’endroit d’où sortent les feuilles de l’œilleton que l’on détache d’un pié d’artichaud. (D. J.)

Talon, (Conchyl.) ce mot se dit de la partie la plus épaisse d’une moule, faite en forme de bec, où est la charniere. (D. J.)

Talon, s. m. (Archit.) moulure concave par le bas, & convexe par le haut, qui fait l’effet contraire de la doucine ; on l’appelle talon renversé, lorsque la partie concave est enhaut. (D. J.)

Talon, (Marine.) c’est l’extrémité de la quille, vers l’arriere du vaisseau, du côté qu’elle s’assemble avec l’étambord.

Talon de rode, terme de Galere ; c’est le pié de la rode de proue ou de la rode de pouppe qui s’enchâsse à la carene.

Talon, (terme de Cordonnier.) ce sont plusieurs petits morceaux de cuir collés & chevillés les uns sur les autres, qu’on attache au bout du soulier ou de la botte, pour répondre à la partie du pié de l’homme qu’on nomme le talon. (D. J.)

Talon de potence, terme d’Horlogerie. Voyez Potence, & les fig. de l’Horlogerie, & leur explication.

Talon, (Jardinage.) se dit d’un artichaut, & exprime la partie basse d’une branche d’arbre où il se trouve un peu du bois de l’année précédente. Ce sont ces branches que l’on prend pour planter, & que l’on appelle boutures.

Talons, (Lutherie.) dans l’orgue, sont de petits morceaux de bois (a, o, fig. 17.), collés les uns comme a sur les touches du clavier inférieur, les autres o au-dessus du clavier inférieur. Ces petits morceaux de bois sont faits en console, comme on le peut voir dans la figure : lorsque l’on a tiré le second clavier sur le premier, les talons, rencontrant ceux du clavier inférieur au-dessus desquels ils sont alors ; si donc l’organiste abaisse une touche du clavier supérieur, le talon de cette touche rencontrant celui de la touche correspondante du clavier inférieur, la fera baisser en même tems, ce qui fera parler les tuyaux qui répondent à cette touche.

Talon, en terme de Metteur en œuvre, c’est la partie inférieure de la brisure d’une bouche d’oreille, à l’extrémité de laquelle est attachée la beliere, à qui elle donne son nom. Voyez Belieres du talon.

Talon, (Serrur. & autres ouvriers en fer.) c’est, dans un pêne de serrure, l’extrémité qui est dans la serrure vers le ressort. Elle est derriere le pêne, & fait arrêt contre le cramponnet. Le talon sert de barbe pour le demi-tour, quand on le souhaite. (D. J.)

C’est, dans un couteau à ressort, la partie inférieure de la lame ; le talon est percé d’un trou où l’on passe un clou ; la lame tourne sur ce clou, & l’échancrure du talon va se placer sur la tête du ressort qui l’arrête.

Talons gros & petits, ou ébauchoirs de fer, dont se servent les Sculpteurs en plâtre & en stuc. Voyez Stuc, & Pl. de stuc.

Talon, (terme de Talonnier.) petit morceau de bois léger, propre, bien plané, qu’on met aux souliers & aux mules de femmes, & qui répond, quand elles sont chaussées, à la partie du pié qu’on appelle le talon. (D. J.)

Talon, (Vénerie.) le talon est au haut du pié du cerf ; il sert à distinguer son âge ; dans les jeunes, le talon est éloigné de quatre doigts des os ou ergots ; dans les vieux, il joint presque les os ; plus il est près, plus le cerf est vieux.

Talon, (Jeu de cartes.) c’est la portion de cartes qui reste après qu’on a distribué à chaque joueur celles qu’il doit avoir pour jouer.