L’Encyclopédie/1re édition/UVÉE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  VUE
VUIDANGE  ►

UVÉE, adj. (terme d’Anatomie.) ou aciniformis tunica, est la troisieme tunique de l’œil ; on l’appelle ainsi, parce qu’elle ressemble par sa couleur & par sa figure à un grain de raisin. Voyez Oeil.

C’est un cercle membraneux qui soutient la cornée comme un segment de sphere, dont la face antérieure est particulierement appellée iris, & qui est percé dans son milieu d’un trou qu’on nomme prunelle ou pupille ; il est rond dans l’homme, & quelquefois oblong, comme dans les chats, ou de plusieurs autres figures. Voyez Iris & Prunelle.

La face postérieure de ce cercle, & plus particulierement l’uvée, se distingue à peine dans l’homme ; c’est une lame différente dans la baleine. Elle est de même que l’antérieure faite de fibres rayonnées dans l’homme plus rares & plus courtes. Ruysch les appelle tendineuses, & dit qu’il y en a d’orbiculaires, dans quelques animaux, tels que le veau & la baleine. Winslow admet les orbiculaires, ainsi que Cheselden, &c. mais après Mery, Morgagni les nie. On ne les trouve ni dans l’homme ni dans le bœuf. Ruisch leur a donné le nom de procés ciliaires, & après lui, Winslow, Hovius, &c. Hovius prétend qu’elles sont couvertes de deux lames, l’une nevro-lymphatique, & l’autre papillaire.

Les nerfs ciliaires se distribuent, après avoir fourni quelques filets à la choroïde, aux procés ciliaires.

Quant aux arterés & aux veines, voyez l’article Iris.