100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XXVIII Sourate 29 Chapitre XXX  ►


CHAPITRE XXIX.
L’Araignée.
donné à La Mecque, composé de 69 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


A. L. M. Les hommes pensent-ils qu’il suffit de dire, nous croyons, sans donner des preuves de leur foi ?

2Nous avons éprouvé les premiers peuples, afin de distinguer les apôtres de la vérité d’avec ceux qui étaient livrés au mensonge.

3Les méchans croient éviter nos châtimens, et ils se trompent.

4Celui qui attend le jugement dernier dont Dieu a fixé le terme invariable, car il sait et entend tout,

5Celui qui combat pour la foi, combat dont il sera récompensé, parce que Dieu est riche sans l’univers,

6Et le croyant qui aura exercé la bienfaisance, et dont nous aurons effacé les péchés, recevront la félicité pour prix de leurs œuvres.

7Mortels, nous vous avons recommandé la bienfaisance envers les auteurs de vos jours ; mais s’ils voulaient vous forcer à adorer des divinités étrangères, résistez à leurs instances. Vous paraîtrez devant mon tribunal, et je dévoilerai vos actions.

8Les croyans qui auront fait le bien seront introduits dans l’assemblée des justes.

9Il en est qui disent : Nous croyons en Dieu ; et lorsqu’ils sont opprimés pour la foi, ils redoutent autant leurs souffrances que les peines de l’enfer. Le ciel se déclare-t-il en faveur des fidèles, ils s’écrient : Nous sommes de votre parti. L’Éternel ignore-t-il donc ce qui est caché dans le cœur de ses créatures ?

10Il connaît parfaitement les croyans et les impies.

11Les incrédules ont dit aux fidèles : Suivez notre doctrine, et nous nous chargeons de vos péchés. Ils ne sauraient se charger des offenses d’autrui, et ils mentent.

12Ils ne porteront que le fardeau de leurs iniquités, et au jour du jugement, on leur demandera compte de leurs mensonges.

13Nous choisîmes Noé pour prêcher ses semblables. Il demeura parmi eux neuf cent cinquante ans [1], ensuite le déluge submergea les impies.

14Nous sauvâmes Noé et ceux qui étaient avec lui dans l’arche. Elle servira d’exemple à la postérité.

15Abraham dit au peuple : Servez le Seigneur. Craignez-le. Son culte sera pour vous une source d’avantages. Si vous saviez !

16Vous adorez des idoles. Vous servez le mensonge. Vos divinités ne sauraient vous procurer aucun bien. Cherchez auprès de Dieu ceux dont vous avez besoin. Devenez ses adorateurs. Rendez-lui des actions de grâces. Vous retournerez à lui.

17Si vous niez la vérité de ma mission, les nations qui vous ont précédés ont ainsi traités les prophètes ; mais un apôtre n’est chargé que de prêcher la vérité.

18N’ont-ils pas vu comment Dieu produit une créature ? C’est ainsi qu’il la ressuscitera. Ce prodige est facile à sa puissance.

19Parcourez la terre. Contemplez tous les êtres que Dieu a créés. Il en fera sortir d’autres du néant, parce que rien ne limite sa puissance.

20Il exerce à son gré sa justice ou sa miséricorde. Vous retournerez tous à lui.

21Vous ne pouvez suspendre son bras vengeur sur la terre ni dans les cieux. Vous n’avez contre Dieu ni appui ni défenseur.

22Ceux qui nient l’islamisme et la résurrection, désespéreront de ma miséricorde, et subiront la rigueur des tourmens.

23Mettons Abraham à mort, faisons-le expirer dans les flammes, dirent les idolâtres. Dieu l’en délivra, et son salut fut pour les croyans un gage de la protection divine.

24Vous avez prodigué, leur dit-il, vos encens et votre amour à des dieux impuissans ; au jour de la résurrection, une partie de vous méconnaîtra l’autre, et la chargera de malédictions. Votre réceptacle sera l’enfer, et vous n’aurez point de défenseur.

25Loth embrassa la croyance d’Abraham. J’abandonne, dit-il, mes concitoyens, pour m’approcher de Dieu, parce qu’il est puissant et sage.

26Nous donnâmes à Abraham Isaac et Jacob, et à leurs descendans la prophétie et les Écritures. Nous le récompensâmes dès ce monde ; dans l’autre il aura sa place parmi les justes.

27Loth répétait aux habitans de Sodôme : Vous souillerez-vous d’un crime inconnu avant vous sur la terre ?

28Aurez-vous commerce avec des hommes ? Les attaquerez-vous dans les chemins ? Commettrez-vous mutuellement une action infâme ? Les habitans de Sodôme répondirent : Fais tomber la vengeance du ciel sur nos têtes, si tes menaces sont véritables.

29Seigneur, s’écria Loth : Aide-moi contre un peuple corrompu !

30Les ministres de nos vengeances étant arrivés chez Abraham, lui annoncèrent une heureuse nouvelle, et lui dirent qu’ils allaient exterminer les habitans de Sodôme livrés à l’infamie.

31Loth habite au milieu d’eux, leur représenta Abraham. Nous le savons, répondirent les anges. Nous le sauverons avec sa famille ; mais sa femme restera avec les coupables.

32Lorsqu’ils furent arrivés chez Loth, il s’affligea sur leur sort, et déplora son impuissance. Calme tes craintes et ton chagrin, lui dirent-ils ; nous sommes venus te délivrer avec ta famille. Ta femme seule sera enveloppée dans le malheur général.

33Nous allons faire tomber sur cette ville les fléaux du ciel, à cause de ses abominations.

34Nous avons laissé subsister les ruines de Sodôme, monument frappant pour ceux qui pensent.

35Chaïb, l’apôtre des Madianites, leur dit: O mes frères ! Servez le Seigneur ; croyez à la résurrection, et n’oubliez pas la justice.

36Ils accusèrent Chaïb d’imposture. Un tremblement de terre les fit périr, et on les trouva le, matin étendus dans leurs maisons, la face contre terre.

37Aod, Themod ne sont plus. Les ruines de leurs cités attestent notre vengeance. Le tentateur leur couvrit le vice de fleurs. Il les écarta du droit chemin, maigré leur pénétration.

38Caron, Pharaon, Haman ont disparu de la terre. Moïse leur montra des miracles. Ils s’abandonnèrent à l’orgueil, et ils ne purent éviter nos châtimens.

39Tous ont éprouvé les traits de notre vengeance. Un vent impétueux renversa les uns ; une voix terrible fit disparaître les autres ; ceux-ci furent engloutis dans la terre ; ceux-là ensevelis dans les eaux. Le ciel ne les punit point injustement. Ils se perdirent eux-mêmes.

40Ceux qui mettent leur appui dans les idoles, ressemblent à l’araignée qui se construit un édifice fragile, qu’un souffle détruit. S’ils réfléchissaient !

41Dieu sait à qui ils adressent leurs hommages, parce qu’il est puissant et sage.

42Nous proposons ces exemples aux hommes. Les sages seuls en ont l’intelligence.

43Dieu a créé le ciel et la terre. La vérité présida à son ouvrage. Les fidèles y reconnaissent sa puissance.

44Lis la doctrine du Coran qui t’a été révélé. Fais la prière. Elle écarte de l’impureté et de l’injustice. Le souvenir de Dieu est le premier des biens. Il connaît vos actions.

45Ne disputez avec les juifs et les chrétiens, qu’en termes honnêtes et modérés. Confondez ceux d’entre eux qui sont impies. Dites : Nous croyons au livre qui nous a été envoyé, et à vos écritures ; notre Dieu et le vôtre ne font qu’un ; nous sommes musulmans.

46Nous avons fait descendre le Coran du ciel. Ceux qui ont reçu la loi écrite croient en lui. Le plus grand nombre des habitans de la Mecque ont la même croyance. L’infidèle seul rejette sa doctrine.

47Avant le Coran, tu n’avais lu aucun livre. Il n’est point écrit de ta main ; autrement ceux qui s’efforcent de l’anéantir douteraient de sa vérité.

48Des signes frappans le caractérisent. Ils sont gravés dans le cœur de ceux qui ont la sagesse. Les méchans seuls en nient l’évidence.

49Ils ne veulent, disent-ils, y ajouter foi, que lorsqu’ils y seront autorisés par des miracles. Réponds-leur : Les miracles sont dans les mains de Dieu, je ne suis chargé que de la prédication.

50Ne suffit-il pas que nous t’ayons envoyé le Coran, pour leur expliquer sa doctrine ? Il est le gage des grâces célestes, et le guide des croyans.

51Dis : Le témoignage de Dieu me suffit contre vous.

52Il sait ce que le ciel et la terre renferment. Ceux qui croient en de vains simulacres, et qui nient l’islamisme, périront.

53Ils te défient de hâter l’effet de tes menaces. Si l’instant de la vengeance n’était marqué, ils auraient déjà été punis ; mais elle les surprendra au moment où ils ne s’y attendront pas.

54Ils te défient de hâter leur châtiment ; mais l’enfer environne les infidèles.

55Un jour les fléaux célestes les envelopperont de toutes parts, et on leur dira : Goûtez le prix de vos œuvres.

56O croyans ! Qui êtes mes serviteurs, la terre est d’une vaste étendue ; adorez-moi.

57Tous les hommes subiront la mort, et ils ressusciteront.

58Ceux qui auront professé l’islamisme et exercé la bienfaisance, habiteront éternellement le jardin de délices où coulent des fleuves. Gloire à la récompense de ceux qui auront travaillé ;

59De ceux qui, ayant mis leur confiance dans le Seigneur, auront souffert avec persévérance.

60Combien d’animaux ne préparent point leur nourriture ! Dieu les nourrit ainsi que vous ; il sait et entend tout.

61Demandez-leur qui a créé le ciel et la terre, qui a fait servir à leurs besoins le soleil et la lune ; ils répondent : C’est Dieu. Pourquoi se livrent-ils donc au mensonge ?

62Dieu étend et resserre ses bienfaits à son gré. Sa science embrasse tout l’univers.

63Demandez-leur qui fait descendre du ciel la pluie pour féconder la terre stérile ; ils répondent : C’est Dieu. Louange au Très-Haut ! La plupart ne le connaissent pas.

64La vie du monde n’est qu’un jeu frivole. Le séjour éternel est la vraie vie. S’ils le savaient !

65Lorsque le vaisseau les porte sur la mer, ils invoquent le Seigneur, et lui montrent une foi sincère. A peine les avons-nous ramenés au port, qu’ils adorent de fausses divinités.

66C’est ainsi qu’ils payent d’ingratitude nos bienfaits signalés. Ils verront....

67Ne voient-ils pas que nous leur avons donné un asile assuré, tandis qu’on enlève les hommes qui sont autour d’eux ? Croiront-ils donc au mensonge ? Nieront-ils les grâces du Seigneur ?

68Quoi de plus criminel que de blasphémer contre Dieu, de nier la vérité qu’on a connue ? L’enfer n’est-il donc pas la demeure des impies ?

69Nous conduirons au sentier du salut ceux qui combattront pour la foi. Dieu est avec les bienfaisans.


  1. Le cours entier de la vie de Noé fut de mille cinquante ans. Il en avait quarante lorsque Dieu lui commanda de prêcher. Sa mission dura jusqu’au déluge, c’est-à-dire neuf cent cinquante ans. Il en vécut encore soixante après. Gelaleddin. Zamchascar.