100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XLIII Sourate 44 Chapitre XLV  ►


CHAPITRE XLIV.
La Fumée.
donné à La Mecque, composé de 59 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


H. M. J’en jure par le livre de l’évidence ;

2Nous te l’avons envoyé dans la nuit bénite pour instruire les mortels.

3Dans la même nuit, la sagesse éternelle mit le sceau à ses lois.

4C’est elle qui donne aux hommes le caractère d’apôtre.

5Ce titre est une faveur du ciel. Dieu possède l’intelligence et la science.

6Il est le souverain du ciel et de la terre. Il commande dans l’immensité de l’espace. Croyez à sa puissance.

7Dieu unique, il donne la vie et la mort. Il est votre Dieu et le Dieu de vos pères.

8Errans dans le vague du doute, les infidèles se jouent de notre doctrine.

9Tu les observeras le jour où un voile ténébreux [1] couvrira le firmament ;

10Ils en seront enveloppés ; ce sera un supplice terrible.

11Seigneur, s’écrieront-ils, délivre-nous de ce fléau ; nous avons la foi.

12Comment l’auraient-ils ? l’envoyé véritable les a prêchés.

13Ils se sont séparés de lui, et ils lui ont dit : C’est un homme qu’on fait parler et qu’un démon inspire.

14Si nous diminuons la rigueur de nos peines, ils retournent à l’infidélité.

15Le jour où notre justice s’exercera dans tout son éclat, nous vous vengerons de leurs mépris.

16Le peuple d’Égypte éprouva la punition du ciel. Nous lui avions envoyé un prophète respectable.

17Serviteurs de Dieu, s’écriait-il, obéissez-moi, je suis l’apôtre de la vérité.

18Ne vous élevez pas contre le Tout-Puissant; Les miracles attestent ma mission.

19L’Éternel me protège ; il me défendra contre vos attentats.

20Si vous ne croyez pas, séparez-vous de moi.

21Il invoqua le Seigneur contre un peuple impie.

22Emmène les Israélites, lui dit Dieu ; que la nuit couvre votre fuite. Les Égyptiens vous poursuivront.

23Laisse les flots de la mer ouverts ; l’armée ennemie y sera engloutie.

24Combien ils abandonnèrent de jardins, de fontaines,

25De moissons et d’habitations superbes !

26Combien ils perdirent le lieux de délices où ils passaient des jours agréables !

27Nous en donnâmes l’héritage à un peuple étranger.

28Les cieux, ni la terre, n’ont point pleuré sur eux. Leur punition ne fut point différée.

29Nous délivrâmes les enfans s’Israël d’un esclavage humiliant.

30Nous les sauvâmes de la tyrannie de Pharaon, prince orgueilleux et impie.

31Nous les choisîmes sur tous les peuples de la terre,

32Et nous opérâmes en leur faveur les miracles les plus étonnans.

33Les incrédules disent :

34Nous n’avons qu’une mort à subir, nous ne ressusciterons point.

35Rendez-nous nos pères, si votre doctrine est véritable.

36Sont-ils plus puissans que les peuples de Tobbai [2] ?

37Que les générations passées ? Nous les exterminâmes à cause de leurs crimes.

38Les cieux, la terre, et l’univers entier ne sont point l’effet du hasard.

39Nous les avons tirés du néant ; c’est une vérité incontestable, et la plupart l’ignorent.

40Le jour de la séparation est le terme destiné pour tous les hommes.

41Dans ce jour, l’autorité du maître, les secours du serviteur, seront inutiles. Il n’y aura plus de protection.

42Ceux à qui Dieu fera grâce seront les seuls sauvés. Il est puissant et miséricordieux.

43Le fruit de l’arbre Zacoum

44Sera la nourriture des réprouvés ;

45Semblable aux métaux fondus, ils dévorera leurs entrailles,

46Il y bouillira comme l’eau sur le feu.

47On dira aux bourreaux : Saisissez les méchans ; trainez-les dans les cachots ;

48Versez de l’eau bouillante sur leurs têtes.

49Subissez ces tourmens, vous qui étiez puissans et honorés.

50Voilà ces brasiers dont vous avez douté.

51Les justes habiteront le séjour de la paix.

52Les jardins et les fontaines seront leur partage.

53Ils seront vêtus d’habits de soie, et se regarderont avec bienveillance.

54Les houris au sein d’albâtre, aux beaux yeux noirs, seront leurs épouses.

55Ils auront à discrétion les fruits du paradis.

56Ils n’éprouvent plus la mort, et seront à jamais délivrés des peines de l’enfer.

57Le ciel leur en est garant. Cette assurance est pour eux le comble du bonheur.

58Nous avons facilité le Coran en le dictant dans ta langue. Prêche-le aux mortels.

59Attends, puisqu’ils attendent.


  1. Ce voile ténébreux s’étendra à l’approche du jour du jugement de l’orient à l’occident. La terre n’offrira plus au regards qu’un vaste incendie. Une fumée épaisse entrera dans mes yeux et les oreilles des infidèles ; elle fera leur tourment. Les justes la verront comme un nuage épais, sans en être incommodés. Ce voile sera un des signes qui annonceront le jour du jugement. Zamchascar, d’après la tradition d’Ali, fils d’Abutaleb.
  2. Tobbai était un nom commun aux rois de l’Arabie heureuse. Celui dont le Coran fait mention dans cet endroit était peut-être un de ces rois. Maracci.