100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre LXVI Sourate 67 Chapitre LXVIII  ►


CHAPITRE LXVII.
Le Royaume.
donné à La Mecque, composé de 30 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Béni soit celui qui tient dans ses mains les rênes de l’univers, et dont la puissance est sans bornes.

2C’est lui qui a créé la mort et la vie, pour voir qui de vous en ferait un meilleur usage. Il est puissant et miséricordieux.

3Il a formé les sept cieux élevés les uns au-dessus des autres. Tous ses ouvrages sont accomplis. Levez les yeux vers le firmament, y voyez-vous la moindre imperfection ?

4Levez-les une seconde fois, vous ne pouvez en supporter l’éclat, et vos regards se rabaissent sur la terre.

5Nous avons orné le ciel le plus proche de la terre de flambeaux lumineux, dont les traits enflammés repoussent les démons destinés aux tourmens du tartare.

6Ceux qui refusent de croire en Dieu, seront précipités dans les brasiers, séjour du malheur.

7Ils entendront les cris du désespoir. Le feu n’en aura que plus d’activité.

8Sa fureur le détruirait, s’il pouvait être détruit. Les gardiens de l’enfer demanderont aux troupes de réprouvés qui y descendront : Aucun prophète de nos a-t-il prêché la foi ?

9Ils nous l’ont prêchée, répondront-ils ; mais nous les avons traités d’imposteurs ; nous avons prétendu que Dieu ne leur avait rien révélé, et qu’ils étaient les apôtres du mensonge.

10Hélas ! si nous les avions écoutés, si nos cœurs avaient reçu leur doctrine, nous ne serions pas au nombre des réprouvés.

11Ils feront l’aveu de leurs crimes ; mais l0arrêt de leur condamnation est irrévocable.

12Ceux qui nourriront dans le secret la crainte du Seigneur obtiendront sa miséricorde, et recevront une récompense magnifique.

13Dieu connaît vos discours secrets et publics ; il lit au fond des cœurs.

14Ses créatures auraient-elles pour lui des mystères ? Il est pénétrant et instruit.

15Il cous a soumis la terre. Parcoure tous les pays habitables. Nourrissez-vous des fruits dont il l’a enrichie. Vous serez tous rassemblés devant son trône.

16Êtes-vous certains que celui qui règne dans les cieux, ne peut pas ébranler la terre, et vous ensevelir dans ses abîmes ?

17Êtes-vous certains que celui qui règne dans les cieux, ne vous enverra pas un vent qui lance des pierres ? Vous sauriez alors quel est l’effet de mes menaces.

18Les anciens peuples nièrent la missions des ministres de la foi. Quelles furent mes vengeances !

19Ne voient-ils pas les oiseaux planer sur leurs têtes, déployer, resserrer leurs ailes ? Qui les soutient dans les airs, si ce n’est le miséricordieux ? Rien n'échappe à sa vigilance.

Quel est celui qui peut vous tenir lieu d'une armée, et vous secourir puissamment, si ce n'est le miséricordieux ? La fourberie est le partage des infidèles.

20Qui pourrait vous nourrir, si Dieu suspendant ses bienfaits ? Malgré ces vérités, ils persistent dans leur perfidie, et leur aversion pour l’islamisme.

21L’homme qui se traîne le front courbé contre terre, va-t-il plus droit que celui qui marche debout dans le sentier de la justice ?

22Dis : C’est le Tout-Puissant qui vous a créés, qui vous a donné l’ouie, la vue, et des âmes sensibles. Combien peu le remercient de ces bienfaits ?

23Dis : C’est lui qui vous a dispersés sur la terre ; vous serez tous rassemblés devant son tribunal.

24Quand s’accomplira cette menace, demandent-ils ? Parlez, si la vérité vous éclaire.

25Réponds : Dieu s0est réservé la connaissance de l’heure ; je ne suis que l’apôtre de la vérité.

26A la vue de l’enfer, la tristesse obscurcira le front des infidèles, et on leur dira : Voilà ce que vous demandiez avec instance.

27Dis : Soit que le Très-Haut me réprouve avec ceux qui ont ma croyance, soit qu’il vous fasse miséricorde, pensez-vous qu’il délivrera les infidèles des tourmens ?

28Dis : Il est miséricordieux ; nous croyons en lui ; nous avons mis en lui notre confiance. Vous saurez qui de nous est dans l’erreur.

27Dis-leur : Répondez. Si demain la terre entr’ouverte engloutissait toute l’eau qui sert à vous désaltérer, qui pourrait faire jaillir d’autres sources de son sein [1] ?


  1. Un incrédule ayant entendu réciter ces mots : Qui pourrait faire jaillir d’autres sources de son sein ? Répondit : Cette bèche, en creusant la terre. Son impiété fut punie à l’instant ; ses yeux se desséchèrent, et devint aveugle. Gelaleddin.

    Telles sont les fables que nous débitent les dévots musulmans ; tels sont les miracles dont ils ne balancent pas à garantir l’authenticité.