75%.png

Le Koran (Traduction de Kazimirski)/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Librairie Charpentier (p. 419-422).

CHAPITRE XLVIII.

LA VICTOIRE[1].


Donné à la Mecque. — 29 versets.


Au nom du Dieu clément et miséricordieux


  1. Nous ayons remporté pour toi une VICTOIRE éclatante[2],
  2. Afin que Dieu prouve qu’il te pardonne les fautes anciennes et récentes ; afin qu’il accomplisse ses bienfaits envers toi, et te dirige vers le chemin droit ;
  3. Afin qu’il t’assiste de son puissant secours.
  4. C’est lui qui fait descendre la tranquillité dans les cœurs des fidèles, afin qu’ils augmentent sans cesse leur foi (les armées des cieux et de la terre sont à Dieu, plein de savoir et de sagesse) ;
  5. Afin que Dieu à son tour introduise les croyants, hommes et femmes, dans les jardins arrosés par des cours d’eau pour y rester éternellement ; afin qu’il efface leurs mauvaises actions. C’est un honneur immense que Dieu tient en réserve.
  6. Il punira les hypocrites, hommes et femmes, les idolâtres, hommes et femmes ; tous ceux qui pensent mal de Dieu[3]. La roue du malheur tourne contre eux. Dieu est courroucé contre eux, et les maudit ; il a préparé pour eux la géhenne ; et quelle affreuse issue !
  7. Les armées des cieux et de la terre lui appartiennent ; il est puissant et sage.
  8. Nous t’avons envoyé, ô Mohammed ! comme un témoin qui déposera contre eux, comme un apôtre qui annonce et qui avertit,
  9. Afin que vous, ô hommes ! croyiez en Dieu et à son prophète, afin que vous l’assistiez, que vous l’honoriez, et que vous célébriez ses louanges matin et soir.
  10. Ceux qui, en te donnant la main, te prêtent serment de fidélité, le prêtent à Dieu[4] ; la main de Dieu est posée sur leurs mains. Quiconque violera le serment le violera à son détriment, et celui qui reste fidèle au pacte, Dieu lui accordera une récompense magnifique.
  11. Les Arabes du désert qui restèrent derrière vous et ne vont pas à la guerre, viendront te dire : Nos troupeaux et nos familles nous ont empêchés de te suivre ; prie Dieu qu’il nous pardonne nos péchés. Leurs langues prononceront ce qui n’est point dans leurs cœurs. Dis-leur : Qui pourra lutter contre Dieu, s’il veut vous affliger d’un malheur ou vous accorder quelque bien ? Dieu connaît vos actions.
  12. Mais vous vous êtes imaginé que l’apôtre et les croyants ne retourneront jamais auprès de leurs familles, et cette pensée plaisait à vos cœurs : vous avez conçu de mauvaises pensées, vous avez été des gens perdus auprès de Dieu.
  13. Nous avons préparé un brasier ardent pour les infidèles qui n’ont point cru en Dieu et à son apôtre.
  14. Le royaume des cieux et de la terre appartient à Dieu ; il pardonne à qui il veut, et inflige le châtiment à qui il veut. il est indulgent et miséricordieux.
  15. Allez-vous enlever un butin sûr, oh ! alors, les Arabes qui sont restés dans leurs maisons vous diront : Laissez-nous marcher avec vous. Ils veulent changer la parole de Dieu[5]. Dis-leur : Vous ne marcherez point avec nous. Dieu l’a ainsi décidé d’avance. Ils te diront que vous le faites par jalousie : point du tout, mais peu d’entre eux ont de l’intelligence.
  16. Dis encore aux Arabes du désert qui sont restés chez eux : Nous vous appellerons à marcher contre un peuple doué d’une puissance terrible, vous combattrez ces gens jusqu’à ce qu’ils se fassent musulmans. Si vous obéissez, Dieu vous accordera une belle récompense ; mais, si vous tergiversez comme vous l’avez déjà fait une fois, il vous infligera un châtiment douloureux.
  17. Si l’aveugle, le boiteux, l’infirme ne vont point à la guerre[6], on ne le leur imputera pas à crime. Quiconque obéit à Dieu et à son apôtre sera introduit dans les jardins arrosés de cours d’eau ; mais Dieu infligera un châtiment douloureux à ceux qui auront tourné le dos à ses commandements.
  18. Dieu a été satisfait de ces croyants qui t’ont donné la main en signe de fidélité sous l’arbre[7] ; il connaissait les pensées de leurs cœurs ; il y a versé la tranquillité, et les a récompensés par une victoire immédiate,
  19. Ainsi que par un riche butin qu’ils ont enlevé. Dieu est puissant et sage.
  20. Il vous avait promis que vous feriez un riche butin, et il s’est hâté de vous le donner ; il a repoussé de vous le bras de vos ennemis, afin que cet événement fût un signe pour les croyants, et pour vous conduire dans le chemin droit.
  21. Il vous avait promis d’autres dépouilles dont vous n’avez pu vous emparer encore ; mais Dieu les cerne déjà et il est tout-puissant.
  22. Si les infidèles vous combattent, ils ne tarderont pas à prendre la fuite, et ils ne trouveront ni protecteur ni secours.
  23. C’est la coutume de Dieu, telle qu’il l’a pratiquée à l’égard des générations passées. Tu ne trouveras pas de variation dans les coutumes de Dieu.
  24. C’est lui qui a repoussé de vous le bras de vos ennemis, comme il les a mis à l’abri de vos coups dans la vallée de la Mecque, après vous avoir accordé la victoire sur eux. Dieu voit vos actions.
  25. Ce sont eux qui ne croient pas et qui vous éloignent de l’oratoire sacré, ainsi que des offrandes qu’ils retiennent et ne laissent point parvenir à leur destination. Si les croyants des deux sexes, que vous ne connaissez pas, ne s’étaient pas mêlés parmi eux ; s’il n’y avait pas eu à redouter, dans la mêlée, un crime de ta part, et que Dieu n’eût pas désiré d’accorder sa grâce à qui il voudrait, si cela n’avait pas eu lieu, s’ils avaient été séparés (les croyants des infidèles), nous aurions infligé aux infidèles un châtiment douloureux.
  26. Tandis que les infidèles ont mis dans leurs cœurs la fureur, la fureur des ignorants, Dieu a fait descendre la tranquillité dans le cœur de l’apôtre. Dans ceux des croyants, il a établi la parole de la dévotion ; ils en étaient dignes et les plus propres à la recevoir. Or Dieu connaît tout.
  27. Dieu a réalisé ce songe de l’apôtre quand il lui fit entendre ces paroles : Vous entrerez dans l’oratoire sacré, s’il plait à Dieu, sains et sauts, la tète rasée et les cheveux coupes court ; vous y entrerez sans crainte. Dieu sait ce que vous ignorez[8]. En outre, il vous a réservé une victoire qui suivra sans retard.
  28. C’est lui qui a envoyé son apôtre muni de la direction et de la véritable religion, pour l’élever au-dessus de toutes les religions. Le témoignage de Dieu te suffit.
  29. Mohammed est l’envoyé de Dieu ; ses compagnons sont terribles aux infidèles et pleins de tendresse entre eux ; tu les verras agenouillés, prosternés, rechercher la faveur de Dieu et sa satisfaction ; sur leurs fronts vous verrez une marque, trace de leur dévotion[9]. Voici à quoi les comparent le Pentateuque et l’Évangile : Ils sont comme cette semence qui a poussé ; elle grandit, elle grossit et s’affermit sur sa tige ; elle réjouit le laboureur. Tels ils sont, afin que les infidèles en conçoivent du dépit. Dieu a promis à ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres, le pardon des péchés et une récompense généreuse.

  1. Le titre de ce chapitre est tiré du premier verset.
  2. On n’est pas d’accord sur l’événement auquel doit s’appliquer ce mot. Les uns pensent que cette phrase, quoique au prétérit, doit se rapporter, dans le sens prophétique, à la prise de la Mecque, et qu’elle a été révélée deux ans avant la conquête de cette ville. D’autres croient qu’il s’agit de la prise de Khaïber, place forte des juifs, ou de celle de Monta, ville de l’empire romain.
  3. C’est-à-dire, qui désespèrent de son assistance.
  4. C’était le manière de prêter serment ou de contracter tout engagement chez les Arabes.
  5. Car Dieu n’avait promis la victoire qu’à ceux qui avaient constamment combattu à côté de Mahomet.
  6. On n’est pas d’accord si cette dénomination de guerre se rapporte à quelque grand empire comme la Perse on l’empire romain, ou bien aux Benou Honeïfa, tribu puissante dans l’Yémama.
  7. C’était le serment que beaucoup d’entre les musulmans avaient prêté à Mahomet, sous un arbre, lors de son expédition d’Alhodéïbiya, quand les Mecquois l’opposaient à l’accomplissement du pèlerinage de la Mecque, que Mahomet leur annonçait vouloir faire dans un but tout pacifique.
  8. Mahomet avait rêvé qu’il entrait en conquérant à la Mecque, rasé et ayant les cheveux coupés, avec ses compagnons (ashab) ; il leur raconta ce songe, et tous croyaient qu’il se réaliserait dans le courant de l’année ; mais lorsque l’année se passa sans que le songe se réalisât, les compagnons de Mahomet commencèrent à douter des promesses de Dieu. Alors le verset 27 fut révélé à Mahomet.
  9. Quoique les musulmans se servent pour faire leurs prières de tapis ou de nattes, il est de rigueur que le front touche la dure, le sol nu. Ils portent souvent sur eux de petites briques rondes ou carrées, sur lesquelles ils portent leur front en se jetant par terre.