100 percent.svg

Les Amours (1553)/Poème 153

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 185-186).

Que làchement vous me trompés mes yeus,
Enamourés d'une figure vaine !
O nouveauté d'une cruelle peine,
O fier destin, ô malice des cieus.

Faut- il que moi de moimesme envieus,
Pour aimer trop les eaus d'une fontaine,
Je brule apres une image incertaine,
Qui pour ma mort m'accompaigne en tous lieus ?

Et quoi, faut- il que le vain de ma face,
De membre à membre amenuiser me face,
Comme une cire aus rais de la chaleur ?

Ainsi pleuroit l'amoureus Cephiside,
Quand il sentit dessus le bord humide,
De son beau sang naitre une belle fleur.