Les Amours (1553)/Poème 217

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 241).


Mets en obli, Dieu des herbes puissant,
Le mauvais tour que non loin d'Hellesponte
Te fit m'amie, & vien d'une main pronte,
Garir son teint palement jaunissant.

Tourne en santé son beau cors perissant,
Ce te sera, Phebus, une grand'honte,
Sans ton secours, si la ledeur surmonte
L'oeil, qui te tint si long tans languissant.

En ma faveur si tu as pitié d'elle,
Je chanterai come l'errante Dele
S'enracina sous ta vois, & comment

Python sentit ta première conqueste,
Et comme Dafne aus tresses de ta teste
Donna jadis le premier ornement.