Les Bijoux fatals/Chapitre XI

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’Édition populaire (p. 74-76).

XI.


Le même jour, Mlle de Scudéri, vêtue d’une robe de soie noire, la tête enveloppée d’un voile noir et parée des bijoux de Cardillac, se présenta chez Mme de Maintenon. Le roi s’y trouvait déjà. En voyant l’air grave de la noble et vieille demoiselle, Louis XIV ne put réprimer un mouvement de surprise ; mais son étonnement redoubla lorsqu’il aperçut la parure de Cardillac et il demanda avec un sourire gracieux, si la fiancée portait le deuil de celui qu’elle venait de perdre. Mlle de Scudéri raconta tout ce qu’elle savait, comment elle avait recueilli Madelon, la douleur de la pauvre jeune fille, puis toutes les entrevues qu’elle avait eues avec La Reynie, avec Desgrais, avec Olivier Brusson lui-même. Le roi paraissait ému, il écoutait la narratrice avec intérêt et de temps en temps il l’interrompait par une exclamation. Au moment où il s’y attendait le moins, Mlle de Scudéri se jeta à ses pieds et implora la grâce de l’accusé. Le roi la releva, la força de s’asseoir sur un tabouret et lui dit :

— Tout ce que vous a rapporté Brusson a bien plus l’air d’un roman que d’une réalité. Qui répond de la vérité de ces affirmations ?

À cet instant, Louvois, qui travaillait dans la pièce attenante, se montra à la porte de la chambre. Le roi crut que son ministre avait besoin de lui et le suivit, mais quand il rentra quelques instants après, il dit à demi-voix à Mlle de Scudéri :

— J’aimerais à voir votre Madelon…

Au comble de la joie, la vieille demoiselle se leva et trottinant aussi vite que le lui permettait son grand âge et le poids de ses vêtements elle alla crier à la porte que l’on fit venir sur-le-champ, par ordre du roi, Madelon Cardillac. Bientôt la jeune fille, que La Martinière avait amenée au palais quand Mlle de Scudéri y était entrée, fit son apparition et se trouva agenouillée devant le roi. La frayeur empourprait ses joues et des larmes brillaient dans ses yeux. Elle était, dans cette attitude, d’une beauté merveilleuse. Le roi lui prit la main et laissa tomber sur elle un regard visiblement troublé. Mme de Maintenon dit tout bas à Mlle de Scudéri :

— La ressemblance de votre protégée avec Mlle de La Vallière est frappante. Le roi à sa vue doit s’être rappelé celle qui est aujourd’hui la sœur Louise de la Miséricorde. Ce souvenir ne peut qu’être favorable à votre cause.

— Je comprends, ma chère enfant, dit Louis XIV, que tu sois convaincue de l’innocence de ton fiancé ; mais attendons l’avis de la chambre ardente.

Et d’un léger mouvement de la main il congédia la jeune fille qui se retira en fondant en larmes.