100%.png

Les Hautes Montagnes/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
42. L’histoire de Yannis d’Yeuse

42. L’histoire de Yannis d’Yeuse

Voyez-vous là-bas au loin comme une prairie jaune ? dit Aphrodo,

Là il y avait un pin ; et quel pin ! Il grattait le ciel, pour ainsi dire. Il jetait une ombre noire comme le chrami qui est fait en laine de bouc. Il pouvait abriter tout un troupeau.

Aucun oiseau ne passait par là sans se poser sur sa pointe.

Les gouttes de sa résine étaient comme de l’ambre, son bruissement celui d’un fleuve, sa fraîcheur soignait les blessés.

Il parait que dans son tronc dormait une fée ; c’est ce qu’on dit. Nulle part il n’y avait de pin plus grand ; les plus vieux s’en souviennent. Même papy s’asseyait à son ombre.


Jusqu’à ce qu’une année Yannis d’Yeuse vienne, et qu’il le taille à la hache pour la résine. Et l’année suivante il le tailla encore. Et comme il y prenait la résine depuis deux ans, Yannis a commencé à compter tout le bois qu’il aurait s’il le coupait complètement.

La troisième année il l’abattit. Et il alla chez sa maman et lui dit : « Maman, on va passer un bon hiver. Nous allons brûler la moitié du pin dans la cheminée, l’autre moitié je vais la vendre aux Deux-Villages. »


Il se mit en route pour les Deux villages, pour trouver les artisans et leur dire qu’il avait du bois à vendre. Après un jour et une nuit, il n’était pas arrivé. Après trois jours, il n’était pas arrivé. Après un mois, il était encore en route.

On dit que le pin l’a maudit au moment où il est tombé. Et comme il avait la malédiction du pin, Yannis ne pouvait pas sortir de la plaine. Parce que les arbres, en le voyant, marchaient et s’en allaient. Et le bois entier s’éloignait. Et Yannis restait toujours dans les prairies arides.

Il avait soif, il n’avait pas une goutte pour se rafraîchir. Et les étés passaient qui le brûlaient, et les hivers aussi qui le glaçaient. Et Yannis marchait, mais il était toujours au même endroit. Jusqu’à ce qu’il s’écroule.

Et on a fait une chanson qui raconte toute cette histoire. Elle a aussi une mélodie. En tout cas les paroles, je ne les connais pas ; vous les trouverez dans les livres ; car cette histoire est entrée dans les livres.


La chanson de Yannis d’Yeuse, c’est ainsi qu’elle est écrite…