Les Romans de la Table ronde (Paulin Paris)/Lancelot du lac/Additions

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léon Techener (volume 3.p. 383-384).


ADDITIONS ET CORRECTIONS.


P. 7, l. 14, si je pouvais le croire, lis. en douter.

P. 9, l. 21, Banin, lis. Ban.

P. 32, l. 26, la reine Hélène. Méprise Hélène était le nom de la reine de Benoïc, mère de Lancelot.

P. 32 l. 13, la ville de Logres, lis. Londres. (Le nom de Logres appartient au royaume ; celui de Londres à la ville.)

P. 34, I. 13, Uren, lis. Urien.

P. 36, I. ire, n’avait pas oublié, lis, savait tout.

P. 159. Le mot belic, obliquus répond encore mieux peut-être aux bandes en forme de chevron.

P. 167, ire, frrée, lis. frère.

P. 169, de nombreuses lames que le seigneur du château avait couvertes d’inscriptions fausses. Méprise : ce sont les chevaliers captifs qui, pour mieux inviter le roi à venir les délivrer, avaient tracé ces fausses inscriptions sur les tombes encore vides.

P. 305. Elle en tira une courroie à rainures d’or, un fermail ciselé en or d’Arabie. Les présents de ce genre étaient assez de mode au douzième siècle, date de la composition de notre Lancelot. Girold ou Giraud de Barri, pour capter la bienveillance d’un chancelier de la cour de Rome, lui envoie une première fois, deux de ses livres avec deux onces d’or pour les faire dorer, cum duobus unciis auri quibus deauvari possent ; la seconde fois, une très-belle ceinture dorée, zonam pulcherrimam auro et argento egregie distinctam ; la troisième fois, une autre ceinture à membres d’argent doré, avec un couteau garni de deux anneaux d’argent aux bouts d’un manche d’ivoire, zonam membris argenteis sed deauratis non indecenter ornatam, cum enipulo duobus circulis argenteis ad capita manubrii eburnei signato. (Giraldi Cambrensis opera, London. 1861, t. I, epistol. xxx.)