Les ancêtres du violon et du violoncelle/Les Luthiers/Les Luthiers flamands, belges et hollandais

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Laurent Grillet, 1851-1901
Les ancêtres du violon et du violoncelle, les luthiers et les fabricants d’archets
Paris, C. Schmid (2p. 256-261).

LES LUTHIERS FLAMANDS, BELGES
ET HOLLANDAIS


Ardenois (Jean). — Gand, 1831. Il répara les instruments de la cathédrale Saint-Bavon, à Gand.

Bernard (André). — Liège. Luthier contemporain.

Bernardel (L.). — Amsterdam, 1844. Il était de la même famille que les luthiers parisiens de ce nom :

Réparé par L. Bernadel
Amsterdam 1844.

Borbon (Gaspar). — Bruxelles, 1690. Style de Brescia, vernis jaune. Un alto de cet auteur était exposé à Paris en 1878 :

Signature Gaspar Borbon - 1690 - T2p256.png

Boumeester (Jean). — Amsterdam, 1664. Bonne lutherie, vernis jaune :

Signature Jean Boumeester - 1664 - T2p256.png

Boussu (Le). — Eterbeck-lès-Bruxelles, 1750-1780 ; Lutherie dans le style Amati ; vernis jaune.

Cans (Dominique). — Alost. 1748 † Audenarde, 1806. Apothicaire. Luthier amateur connu par cette étiquette :

De Cans refecit Aldenarde, anno 1801.

Chevrier (André-Augustin). — Bruxelles, 1838. Originaire de Mirecourt. Lutherie bien faite, style Lupot, vernis rouge brun un peu craquelé.

Clerq (Ch. de). — Audenarde, 1860-1880. Fabricant de brosses. Luthier amateur.

Comble (Ambroise de). — Tournay, 1755. On le dit élève d’A. Stradivari. Beau travail. Bords un peu épais et filets très minces. Joli vernis rouge brun :

Signature Ambroise de Comble - 1755 - T2p257.png

Cuypers (Johannes). — Saint-Haye, 1720

Signature Johannes Cuypers - 1720 - T2p257.png

Esbroeck (Jean) Van. — Anvers. 1585. Faiseur de luths.

Daniel. — Anvers, 1636. Il fit une contrebasse pour la cathédrale de cette ville.

Darche (Charles et Joseph). — Bruxelles, seconde moitié du xixe siècle. Originaires de Mirecourt. Frères cadets de Nicolas Darche, d’Aix-la-Chapelle. Lutherie bien faite.

Darche Frères. — Bruxelles. Luthiers contemporains. Fils et successeurs des précédents. Bonne lutherie.

Degroot (Romain). — Quaregnon, 1900. Sculpteur qui fait des violons en noyer d’Amérique.

Delannoix. — Bruxelles, 1750-1780. Main-d’œuvre soignée.

Franck. — Gand, 1800-1830. Ancien ouvrier sculpteur, il s’est surtout occupé de réparations.

Gygot (Antoine). — Bruxelles, 1801. Étiquette imprimée relevée dans un charmant violon avant des très étroites et dont la tête et le vernis rappellent l’École des Médard :

Antonius Gygot
Bruxelles fecit
1801

Hofmans (Matthys). — Anvers, 1720-1750. Belle lutherie, style italien, vernis rouge foncé :

Matthys Hofmans
tot Antwerpen, 1740.

Jacobs (Hendrik). — Amsterdam, 1693. Jolie facture, modèle Amati, vernis rouge brun. Les filets sont faits avec de la baleine au lieu d’ébène :

Signature Hendrik Jacobs - 1693 - T2p258.png

Jacobs (Peeter). — Amsterdam, 1700 environ. Frère ou fils du précédent. Même lutherie.

Kœuppers (Jean). — La Haye, 1760-1780. L’un des plus habiles luthiers hollandais. Travail soigné. Vernis jaune.

Lambin. — Gand, 1800-1830. Luthier réparateur.

Lechletner (Ch.). — Leyde, 1784. Lutherie ordinaire :

Signature Christian Lechletner - 1784 - T2p258.png

Lefebvre. — Amsterdam, 1720-1740. Français d’origine. Bonne lutherie, style Amati, vernis jaune.

Michiels (Ægidius). — Bruxelles, 1757. Étiquette relevée dans une contrebasse :

Signature Ægidius Michiels - 1757 - T2p258.png

Menegand (Charles). — Amsterdam, 1852-1857. (Voir Les luthiers français.)

Mougenot (Georges). — Bruxelles. Luthier contemporain. Né à Mirecourt en juin 1843, il y devint, en 1855, l’élève de G. Deroux (le père du luthier parisien actuel). Quatre ans plus tard, il alla travailler chez Darche, à Aix-la-Chapelle. Établi à Liège, en 1869, il quitta cette ville en 1876, pour aller à Bruxelles, où il succéda à N.-F. Vuillaume. Comme son prédécesseur, M. Mougenot est luthier du Conservatoire royal de Bruxelles :

Étiquette Georges Mougenot - 1899 - T2p259.png

Indépendamment de cette étiquette, tous ses instruments contiennent encore sa signature, en travers, sur le fond :

Signature Georges Mougenot - T2p259.png

Très bon luthier, M. G. Mougenot est l’inventeur d’un chevalet à double pression, qui a pour but d’augmenter la sonorité de la troisième corde des instruments à archet.

Palate. — Liège, 1750. Jolie lutherie, style italien.

Porlon (Peeter). — Anvers. 1647. Auteur d’une contrebasse ainsi étiquetée :

Pecter Porlon tot Antwerpen, f. 1647.

Porlon (Jean et François). — Anvers, 1680-1710.

Rombouts (Peeter). — Amsterdam, 1720-1740. Connu par une trompette marine qui se trouve au Lyceo filarmonico, à Bologne.

Rottenburgh (Jean-Hyacinthe-Joseph). — Bruxelles, 1745. Style allemand :

Signature Jean-Hyacinthe-Joseph Rottenburgh - 1745 - T2p260.png

Rottenburgh (Jean-Hyacinthe). — Bruxelles, 1752. Sans doute le fils du précédent.

Signature Jean-Hyacinthe Rottenburgh - 1753 - T2p260.png

Snœck (Egidius). — Bruxelles, 1731 :

Egidius Snœck
tot Brussel, 1731.

Snœck (Marc). — Bruxelles, 1750. Fils du précédent.

Sohet. — Liège, 1805 :

Signature Sohet - 1805 - T2p260.png

Vander Stagh Meulen (Jean-Baptiste). — Anvers, 1670. lutherie, style de Brescia, vernis brun :

Signature Jean-Baptiste Vander Stagh Meulen - 1670 - T2p260.png

Verbruggen (Théodore). — Anvers, 1641.

Vibrecht (Gysbert). — Amsterdam, vers 1700.

Vuillaume (Nicolas-François). — Bruxelles. 1828-1876, Très bon luthier auquel M. Georges Mougenot a succédé.

Né à Mirecourt (Vosges) le 13 mai 1802, il était le frère de Jean-Baptiste Vuillaume, chez lequel il travailla, à Paris, avant d’aller habiter la Belgique. Luthier du Conservatoire royal de Bruxelles, N.-F. Vuillaume fut nommé chevalier de l’ordre de Léopold, sur la fin de sa carrière :

Signature Nicolas-François Vuillaume - 1884 - T2p261.png

Willems (Georges). — Gand, 1642-1693. Jolie lutherie, modèle Antonio et Girolamo Amati. Coins courts et minces. Vernis sec et terreux :

Jooris Willems tot Ghendt, 1642.

Willems (Henri). — Gand, 1651-1700 environ. Frère du précédent. Même style, coins plus saillants et carrés :

Hendrick Willems tot Ghendt, 1651.

Willems (Henri). — Gand, 1700 environ-1743. Facture aussi soignée que celle des précédents :

Heyndrick Willems tot Ghendt 1717.

Wyemann (Cornélius). — Amsterdam, xviie siècle.