Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/288

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


APPENDICE

Vers attribués à Biaise Pascal Bibliothèque Nationale, Ms. f. fr. 19 i45 f" 182 et 1 85'

��'AROLES POUR UN .\ÎR

��I

Réduit au dernier jour d'une mourante vie Pour la dernière fois je viens, belle Silvie, Exposer à vos coups un amant malheureux. Ne vous offensez pas de veoir couler ses larmes 11 n'osa souspirer en adorant vos charmes ; Mais souffrez qu'il souspire en expirant pour eux.

Il vient par son trépas injuste ou légitime,

Non plus comme un amant, mais comme une victime,

Esteindre dans son sang ses désirs amoureux.

Ne vous offensez pas de veoir couler ses larmes

11 n'osa souspirer en adorant vos charmes ;

Mais souffrez qu'il souspire en expirant pour eux.

��I . Le recueil porte pour ces doux poésies : M. Paschal. Ce recueil con- tient également plusieurs poésies de Le Pailleur, de Benserade, etc. Les vers : Sombres forêts (supra, p. 282) que les recueils Guerrier nous ont conservés y figurent^ avec la mention : M<^ Paschal. Il n'y a donc pas lieu de mettre en doute l'attribution de ces vers. Quant à la date, ils se placent naturellement dans la période qui précède le départ de la famille Pascal pour Rouen ; ils ont été faits sans doute pour ces séances de musique où M. Le Pailleur, Benserade et Dalibray se retrouvaient chez M"^e Saintot (Voir plus haut, p. 120).

�� �