Page:Œuvres de Walter Scott, Ménard, traduction Montémont, tome 26, 1838.djvu/488

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tout nouvellement de se former entre lui et Knockdunder, dont Davie s’imaginait avoir gagné l’estime par les preuves de talents et d’habileté qu’il avait données dans le gouvernement d’une ferme, mais qui dans le fait était le résultat des recommandations les plus précises du duc à son agent, d’avoir les plus grands égards pour Deans et sa famille.

« Et maintenant, messieurs, » dit Duncan d’un air imposant, « je vous invite tous à aller souper et à rejoindre M. Archibald qui est à demi mort de faim, et une Anglaise à qui les yeux semblent sortir de la tête, de surprise et d’effroi, comme si elle n’avait jamais vu un gentilhomme en jupon. — Reuben Butler, dit Davie, désire peut-être se retirer immédiatement, pour se préparer à la grande affaire de demain, afin de célébrer ce jour avec solennité, et de présenter une offrande dont l’odeur soit agréable à nos révérends ministres. — Bon, bon ! brave homme, vous ne connaissez guère ceux dont vous parlez, interrompit le capitaine ; du diable s’il y en a un qui donnât l’odeur du pâté de gibier qui nous vient du château, » ajouta-t-il en levant le nez en l’air, « pour tout ce que M. Butler ou vous pourriez leur dire. »

Davie soupira ; mais voyant qu’il avait affaire à un gallio (un païen), il jugea que ce serait peine perdue de lui répondre. Ils suivirent donc le capitaine, et s’assirent en grande cérémonie autour d’une table bien garnie. La seule circonstance de la soirée qui mérite d’être rapportée, c’est que Butler prononça le benedicite, que Knockdunder le trouva trop long, et Davie Deans trop court, d’où le lecteur charitable peut conclure qu’il devait être à peu près de la longueur convenable.


CHAPITRE XLV.

NOUVEAUX BIENFAITS DU DUC.


Entonnez les psaumes de David, et accompagnez-les d’un saint bruit. Donnez-nous quatre doubles versets, et chantez-nous le Bangor[1].
Burns.


Le lendemain était le jour important où, suivant les formes et le rituel de l’Église écossaise, Reuben Butler devait être ordonné ministre de Knocktarlity par le presbytère de…, et l’intérêt que

cet événement inspirait à toute la réunion était si grand, que

  1. Nom d’un chant religieux en Écosse. a. m.