Page:Abd-Allâh ibn Abd-Allâh - Le présent de l'homme lettré.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« il recevra au centuple ce qu’il aura quitté et aura le paradis », sans mentionner le monde présent. Luc, au ch. XVIII de son évangile dit : « il recevra beaucoup plus qu’il n’aura quitté », ne mentionnant ni le monde présent ni le monde à venir. Jean ne raconte pas du tout cette parole, qui est un mensonge mis dans la bouche de Jésus, car beaucoup de gens ont quitté maisons, jardins, commerce et autres choses de ce genre, pour la cause de Jésus, sans recevoir dans ce monde-ci, ni de près ni de loin, au centuple, ce qu’ils avaient quitté.

Autre exemple. Matthieu dit au ch. XIX de son évangile : « Les Pharisiens dirent au Christ : Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour le moindre motif ? Jésus leur répondit : N’avez-vous pas lu dans la Loi que Dieu créa l’homme mâle et femelle et dit : à cause de la femme, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux seront une seule chair. » Cette formule fait mentir tant Jésus que la Thora, car ce n’est nullement Dieu qui l’a prononcée. Voici ce qui en est : les livres prophétiques racontent qu’Adam étant endormi, Dieu créa sa femme, Ève (Hawwâ), d’une de ses côtes. Quand Adam, réveillé, l’eut vue, il dit : À cause d’elle, l’homme quittera son père et sa mère et formera avec sa femme une seule chair. À Dieu ne plaise que Jésus ait pu attribuer cette parole à la Thora, lui qui observait fidèlement tant la Thora que l’évangile et qui ne disait jamais autre chose que ce que Dieu y a dit. C’est Matthieu qui lui a faussement fait dire cette parole, les trois autres n’en parlent point[1].

Autre exemple. Jean dit au ch. III de son évangile : « Jésus dit : Nul n’est monté au ciel que celui qui en est descendu ». Cette parole fait dire à Jésus un mensonge, car nous savons, par la Thora, que Hénoch et Élie sont montés au ciel, sans être préalablement descendus du ciel sur la terre ; ils ont été créés et ont vécu jusqu’à l’heure de leur élévation dans le ciel. D’après l’évangile, Jésus, lui aussi, est monté au ciel sans en être descendu. De même encore, notre prophète Mohammad est monté au ciel, dans la nuit de son ascension, et lui non plus, n’en était pas descendu. L’erreur de Jean dans cette parole, qu’au reste les trois autres ne connaissent pas, est donc

  1. Note marginale du texte imprimé : « C’est une erreur qui est due aux traductions de la Thora en latin et dans les autres langues des chrétiens, où cette parole est en effet citée comme une parole d’Adam. Dans l’hébreu, au contraire, et d’après l’interprétation des docteurs juifs, cette parole est attribuée à la Thora et par conséquent est véridique.