Page:Abeille - Coriolan, 1676.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


deux perſonnes ſi cheres. Avant meſme qu’elles euſſent ouvert la bouche pour luy parler, il fuſt emporté par ſa tendreſſe comme par un torrent, à ce que dit Plutarque : & au rapport de Denys d’Halicarnaſſe, il s’abandonna aux mouvemens les plus paſſionnez dont le cœur humain ſoit capable. Il n’eſtoit pas meſme dans un âge à ſe défendre de ces douces foibleſſes. Tite-Live l’appelle jeune homme au Siege de Coriole, qui ne preceda ſa mort que de cinq ans. Et puiſque dans la verité des choſes, les pleurs de deux femmes eſtoufferent en un ſeul jour, & par un ſeul entretien toute la violence de ſes reſſentimens, il faut dire qu’il ne