Page:About - Gaetana, 1862.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
55
ACTE PREMIER.


CARDILLO.

Monsieur le baron a daigné jeter les yeux sur mon modeste compliment ?


LE BARON.

Oui, c’est un chef-d’œuvre. Je t’ai chargé de surveiller ma femme.


CARDILLO.

Oui, monsieur le baron.


LE BARON.

Dis-moi tout !


CARDILLO.

Eh bien ! monsieur le baron, madame est un ange du ciel.


LE BARON.

Tu en es bien sûr ?


CARDILLO.

Aussi vrai que… que…


LE BARON.

Tu chercheras tes comparaisons plus tard. Elle n’aime personne ? Personne ne lui fait la cour ?


CARDILLO.

Oh ! ça non, monsieur le baron !


LE BARON.

Regarde-moi ceci !


CARDILLO.

Oui, monsieur le baron, c’est une rose.


LE BARON.

Et cela ?


CARDILLO.

C’est le rosier.


LE BARON.

Et cela ?


CARDILLO.

La terre.


LE BARON.

Et ceci ?