Page:Adam (Lamber) – Païenne, 1883.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


santes ? Faut-il vivre dans la nature, sans cesse, ou parfois s’en abstraire pour grandir humainement ? Ce que vos dieux vous ont enseigné, mon amie, enseignez-le moi.



MADAME DE NOVES À GARDANNE

Vous réclamez une confession ; la voici :

Je voulus connaître le secret des choses, seule, puisqu’on refusait de me transmettre les connaissances amassées par les hommes ; sans guide, sans direction, je cherchai.

Tout enfant, de si loin que je me souvienne, je quittais ma chambre lorsque ma gouvernante reposait, je descendais au jardin et je regardais sous les étoiles, sous