Page:Adam (Lamber) – Païenne, 1883.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


pour de l’insensibilité, et qui ne sont que la dignité d’une âme incomprise ?

Je ne me consolerai de cette longue attente que si vous daignez m’envoyer encore l’un de ces paysages qui me font faire à vos côtés une inoubliable promenade.

Vous trouverez à la maison de Pétrarque, quand vous daignerez honorer mon atelier de votre visite, vos descriptions si achevées devenues esquisses.



MADAME DE NOVES À GARDANNE

Voici ma dernière lettre, et je vais vous la faire bien longue, mon grand ami, car il me plaît de vous écrire, comme il me plaira de vous revoir.

Je commence par le tableau de ma pro-