Page:Adolphe de Coston - Étymologies des noms de lieu de la Drôme.djvu/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


est inapplicable à Acunum près duquel il n’existe ni rocher, ni trace de monuments dits celtiques.

Archiane, près de Châtillon, ancien fief des évêques de Die, Archiana, en l293, doit son nom à deux sources très-abondantes qui sortent des anfractuosités de la montagne du Glandas, et alimentent la Drome pendant l’été. Archiane reproduit assez fidèlement la forme bretonne ar’chan ou archan, le canal ou les fontaines (ar, le, la, les), dont on retrouve le radical dans kanal et c’hanal, canal, chanal, cours d’eau, en br., caineal, en irl., kanal, en all. et en rus., khani, en s. c. t. ; de khan, creuser (χαινειν en gr.)[1]. Archiane est donc synonyme des noms hybrides Arfons et Arfont, la fontaine, et de celui d’Archen, que M. Chotin[2] traduit par les eaux, les ruisseaux. L’i a été introduit dans Archiane comme dans chien pour canem (de canis). V. le § I, v.o Arnayon.

Le Plan-de-Baix, au nord de Crest, est un ancien fief des Poitiers, qui appartenait, au XVIe s., aux Bertrand, du Royannais, dans le XVIIe, aux d’Arbalestier, et dans le XVIIIe, aux Baudet de Beauregard et aux Montrond, aujourd’hui représentés par MM. de Sièyes et Flour de Saint-Genis. Les anciennes formes étaient Bais, en 1169, 1178, 1191, 1222 et 1244[3], Baix aux Montagnes (1374), et Bays-le-Rebost (1481), peut-être de repositus, caché, retiré. Ce nom est le même que celui du moulin de Baix, entre Montélimar et Grignan, et celui de Baix (Ardèche), Bais, en 1197 et 1237, Bays, en 1227, Apud Basium, en 1219[4]. Ce dernier bourg est appelé Bannium dans un acte suspect ou faux de 1201[5], et Castrum Banii dans un acte de 1519 ; on trouve quelquefois aussi la même forme pour le nom du Plan-de-Baix, mais le savant auteur de l’Histoire du Vivarais, M. l’abbé Rouchier, à l’obligeance duquel je dois divers rensei-

  1. Edwards, p. 212 ; — Bellot, Sanscrit derivations, p. 24.
  2. Étymologies des noms de lieu du Brabant, p. 52.
  3. L’abbé Chevalier, Chartularium de Leoncello, passim.
  4. Idem, Chartularium Sancti Theofredi, p. 41, 42 ; — Bulletin archéologique, 1868, p. 73.
  5. Idem, Chartularium Montilii Adhemarii, p. 24.