Page:Adolphe de Coston - Étymologies des noms de lieu de la Drôme.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Calédonie, le Varusa de la Cisalpine, le Veronius, affluent de la Garonne, la Vareize, près de Vienne, Varisia en 938[1], et la Véoure ou Vioure, qui arrose les murs et quelquefois les maisons de Chabeuil. Les permutations des lettres b, f, v sont fréquentes lorsqu’un mot passe d’une langue dans l’autre.

On place sur les bords de la Berre la mutatio ou relai appelée Novemcraris dans les Itinéraires. M. Vallentin a émis le premier une idée que je crois très-juste : il pense que Craris est le résultat d’une erreur de lecture ou de copie et qu’il devait y avoir Baris. La mutatio de Novembaris aurait alors emprunté son nom à celui de la Berre ou Barre, comme celle de Lectoce, au Lez ; les changements de l’a en e sont communs, comme dans pater, père, mater, mère. Quant à la traduction de novem j’avoue mon embarras, à moins que ce soit une altération dé novio, comme dans Noviodunum et Noviomagus, nouveau village ; ce serait alors une allusion à un nouveau lit de la Berre, formé à la suite d’une inondation.

Bondonneau, près de Montélimar, où les Romains avaient un etablissement thermal important dont on a trouvé de nombreux débris, ainsi que des tuyaux en plomb, des restes de mosaïques, des médailles, des statuettes et des objets en argent, dont l’un, qui est une anse de vase, a été payé, dit-on, 4,000 francs, et se trouve au musée du Louvre[2], veut dire eau qui bouillonne ou bondonne en anc. prov. et en v. franç. Cette source doit son nom aux bulles d’air qu’elle dégage.

La Bourne, affluent de l’Isère, Borna en 1107 et 1174 est encore un substantif devenu nom propre. Il est emprunté à la même racine que born, burne, brunne, fontaine, ruisseau en t. born, bourn, burn, en ang. s., born, en all. et en holl. ; Bournac Bornacum, Saint-Jean de Bournay (Sanctus Johannes Bornini) sur un cours d’eau qui fait mouvoir des moulins ; Borne près de Glandage, Borna, dans les XIIe et XIIIe s ., sur les bords

  1. L’abbé Chevalier, Cartulaire de Saint-André-le-Bas, p. 73.
  2. M. Lacroix, L’arrondissement de Montélimar, t. I, p. 86, donne des détails pleins d’intérêt sur les antiquités trouvées à Bondonneau.