Page:Adolphe de Coston - Étymologies des noms de lieu de la Drôme.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


berceau à cette famille puissante[1] dont le nom est analogue à ceux de Deloire ou de Loire, de Seine, Degironde, etc. Pour Lus, v. le § V ; pour Maubec, v. Bec, et pour Miscon, v. le § V.

L’Ouvèze, qui passe au Buis, rappelle le patois suisse owa, auwa, ruisseau et quelquefois marais, et le néo-celtique avon, aven, aouen, rivière (ave, awe, ève, eawe, eauve, eau, ruisseau, dans les langues romanes, racines du mot évier[2]).

Les noms du Rhône et du Rhin, comme ceux de la Saône et de la Seine (Saucona et Sequana), ne diffèrent que par une variante dans la prononciation. Ils rappellent l’idée de marche, de mouvement, de course ; les rivières, dit Pascal, sont des chemins qui marchent. On peut citer beaucoup de noms analogues ou identiques, notamment la Roanne, qui se jette dans la Drome près de Saillans ; le Rouanel, qui coule près de Villeneuve-de-Berg ; le Rhônel et le Rounel, dans l’Hérault ; le Rhône, dans Eure-et-Loir (Rodna et Rona dans le XIe s.) ; le Rhins, près de Roanne ; le Petit-Rhône, dans la Meurthe ; la Ronne, dans le Hainaut[3] ; le Roannai, en Belgique ; la Daronne (Ardèche), et la Garonne, dont le radical est peut-être combiné avec l’article breton ar, le et la, altéré par le temps, comme le bron de Jabron, etc.

Tous ces noms font partie de la même famille que rinnen et rennen, courir, couler, en al. et en bol. ; rinnan, en t. ; run, en ang. ; ronnen, en bas-saxon ; ρεειν, en gr. ; ruens, courant, en l. ; rinne, ruisseau, canal, en al. et ang. s. ; runs en t. ; rin, ryn, en hol. ; renna, en sc. ; du sanscrit , aller, couler, d’où : rinas, fluide, etc.[4]. Le latin Rhodanus, Rhodan ou Rodan, en c., est une variante représentant exactement le sanscrit rôdana, cours d’eau, de rud, couler. Cette forme est plus ancienne et

  1. L’abbé Clerc-Jacquier, Esquisses historiques sur Saint-Andrè-en-Royans, p. 22.
  2. Gatschet, p. 61 ; — Taylor, p. 197.
  3. Chotin, Brabant, p. 12 ; — Taylor, p. 206.
  4. Eichhoff, p. 355 ; — Meidinger, p. 317 ; — Burnouf, p. 540 et 546 ; — Obry, Du berceau de l'espèce humaine, p. 125 ; — Pictet, t. I, p. 145 ; — Edwards, p. 412.