Page:Agoult - Histoire de la révolution de 1848, tome 2.djvu/557

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

DOCUMENTS HISTORIQUES



I

PROCLAMATION DE M. CABET (VENDREDI 25 FÉVRIER 1848).

LE POPULAIRE
aux communistes icariens.

 Travailleurs nos frères,

Nous avons toujours dit que nous étions avant tout, Français, patriotes, démocrates ; aussi intrépides qu’humains et modérés : vous venez de le prouver. L’horrible trahison qui a fait couler le sang des citoyens, mercredi soir 23 février, devant l’hôtel du ministère des affaires étrangères, a dû vous faire prendre les armes pour la commune défense ; et, dans l’immortelle journée du 24, vous avez partagé l’héroïque dévouement de la brave et généreuse population de Paris.

Aujourd’hui, c’est l’union seule, l’ordre et la discipline, qui peuvent assurer au peuple le fruit de sa victoire, en garantissant ses droits et ses intérêts.

Rallions-nous donc autour du gouvernement provisoire présidé par Dupont (de l’Eure), remplaçant l’odieux gouvernement qui vient de se rougir du sang des citoyens.

Appuyons ce gouvernement provisoire qui se déclare républicain et démocratique ; qui proclame la souveraineté nationale et l’unité de la nation ; qui adopte la fraternité, l’égalité et la liberté pour principes et le peuple pour devise et mot d’ordre, et qui dissout les Chambres pour convoquer l’Assemblée nationale, qui donnera à la France la Constitution qu’elle demande.